mardi 10 juin 2014

Roman et nouvelle, la différence ?



C’est encore une question qui me revient assez souvent et qui n’est pas si facile à trancher tout en paraissant évidente à beaucoup d’entre nous. Quelle est la différence entre un roman et une nouvelle ? Et ne riez pas, je connais des blogueuses littéraires qui ne savent pas faire la différence !


Approche des définitions
— Le roman s’inscrit dans la tradition littéraire depuis toujours. Prenez une histoire, racontez-la, décrivez vos personnages, les actions, imaginez une intrigue, découpez le tout en chapitres et quelque part, avec un raccourci un peu simpliste, vous tenez un roman.
— La nouvelle n’est pas un sous-genre du roman et se situe bien à part. La nouvelle est un texte généralement très court, avec peu de personnages et dont la fin est aussi importante que le récit en lui-même. Une chute imprévisible et surprenante, concise et très rapide, caractérise parfaitement le genre de la nouvelle.

Alors, la différence ?
On peut la résumer par quelques indices très nets.
- Contrairement au contenu d’un roman, la nouvelle gravite autour d’un seul événement, généralement dans un laps de temps assez court.
- Le nombre de personnages est restreint et leur psychologie moins développée.
- Bien que cela puisse faire grincer des dents les puristes, le nombre de pages est, pour moi, un détail important. Une nouvelle ne peut afficher des centaines de pages sans devenir ipso facto un roman ! Par conséquent, le texte court et percutant définit la nouvelle !
- Quant à la fin, avec la nouvelle on peut parler de chute. Absolument imprévisible, elle doit surprendre, choquer, sensibiliser ou émouvoir le lecteur.

Lequel des deux est le plus apprécié par les éditeurs ?
Les deux et à égalité, avec parfois une courte tête d’avance pour la nouvelle car avec l’avènement du numérique dans la littérature, les éditeurs l’apprécient et glissent régulièrement des nouvelles ou des recueils du genre dans leur catalogue. J’insiste, écrire une nouvelle ne diminuera pas votre savoir-faire littéraire ni le jugement des éditeurs à votre égard, bien au contraire !
Enfin, je vous rappelle qu’il existe un Goncourt de la nouvelle et de grands prix très prestigieux ne concernant que celle-ci. Comme quoi, n’est pas nouvelliste qui veut !

Quels sont les genres littéraires concernés par le roman et la nouvelle ?
Vous pouvez écrire une nouvelle comme un roman, dans tous les genres littéraires que vous affectionnez. Érotisme, polar, thriller, SF, fantastique, romance, historique, etc. mais quel que soit le thème abordé, n’oubliez pas qu’une nouvelle doit être cohérente, posséder un véritable scénario et démontrer l’intrigue en un temps très court.

La nouvelle comme voie royale vers le roman ?
Attention ! Je ne dis pas que savoir rédiger une nouvelle implique automatiquement la maîtrise de l'écriture d'un roman. Non ! La nouvelle demeure une très bonne école pour les auteurs débutants et élargit peu à peu l’horizon des possibilités.
Souvenez-vous, je vous ai toujours dit que pour savoir où vous en étiez, les concours littéraires étaient un bon moyen de vous frotter aux autres plumes. Si vous plaisez en concours, si vous vous placez honorablement – pas la peine d’être toujours le premier ! – vous avez de fortes chances pour que vos écrits retiennent l’attention des éditeurs. Et si les trois-quarts des concours choisissent la nouvelle comme format, ce n’est pas un hasard.
Comprenez bien qu’il est très difficile de planter un décor, de mener des personnages et une intrigue dans un texte dont la longueur est généralement imposée par le jury. L’exercice est très difficile et nécessite de la réflexion et un certain savoir-faire que l’on peut acquérir avec le temps.
Si vous savez écrire des nouvelles, vous devriez pouvoir vous lancer dans un roman avec plus de facilités ou du moins, avec l’aisance rendue possible par l’allongement du texte et le cadre moins restrictif du roman.

En conclusion, qu’est-ce qu’une nouvelle, techniquement parlant ?

1°) Technique de narration et de rédaction
- Un scénario simple reposant sur un événement, une action.
- Peu de personnages, de 1 à 5, avec survol de la psychologie.
- Narration percutante, style direct.
- Une fin judicieuse, portée habilement par l’intrigue et qui doit impérativement surprendre le lecteur.

2°) Technique pure
- De 5 à 80 feuillets recto sous Word pour la longueur. (la moyenne s’établissant à une quinzaine de pages Word pour une nouvelle bien ficelée dans le cadre d’un concours)
- Par exemple, mes nouvelles représentent, pour les plus courtes, 7.500 mots et, pour les plus longues, 25.000 mots, ce qui donne respectivement 45.000 et 150.000 CEC (Caractères Espaces Comprises).
- Typographie identique au roman, cela ne change pas.
- Pas de prologue ou d’épilogue.
- Pas de chapitres.

Les nouvellistes célèbres
Pratiquement tous les grands noms de la littérature ont été nouvellistes. Citons-en quelques-uns : Balzac, Allan Poe, Maupassant, Tchekhov, Conan Doyle, Kafka, Scott Fitzgerald, Lovecraft, Yourcenar, Buzzati, Asimov, Vian, Highsmith, K. Dick, Werber, Nothomb, etc.
Vous pouvez constater qu’il n’y a pas à rougir si vous écrivez des nouvelles !

Rappel
Sur ce blog, vous trouverez une section concours qui vous permettra de participer à des joutes littéraires de qualité et dont le sérieux est vérifié. Pour les avoir pratiqués, je vous les conseille car dans ce monde aussi, il faut savoir trier le bon grain de l’ivraie !
Ainsi, vous pourrez vous essayer au genre de la nouvelle et prendre conscience que cela n’a rien de facile et que c’est une technique à part entière, complètement différente du roman !


Bonne journée !
Amitiés littéraires.

7 commentaires:

  1. J'ai apprécié vos explications . De très bons conseils pour les concours. Merci à vous. Venant de publier 2 écrits, un classé nouvelle et l'autre roman, j'ai bien du mal à me faire connaître. Débutant comme auteur à 67 ans , jamais osé m'exposer avant , je me suis lancé suite problèmes de santé, la mort n'à pas voulu de moi. Page Facebook " Écrire, du rêve à la réalité " . Deux textes en cours. Selon l'inspiration. J'aimerais bien faire décoller mes ventes. Aussi vos conseils me sont précieux. Sympa de partager votre expérience. Merci encore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Ne me remerciez pas ! Le partage d'expérience est absolument normal. Je suis ravi si ces pages ont pu vous apporter un peu d'aide.
      Je vous souhaite toutes les réussites que vous méritez et surtout beaucoup d'autres publications.
      Avec mes amitiés,

      Supprimer
  2. bonjour
    étant auteur d'une trilogie publiée, j'ai pris le challenge avec un ami de lui écrire une nouvelle en rapport avec sa passion de magicien et d'hypnotiseur de rue.
    ma question va peut-être vous paraître un peu stupide, mais y a-t-il des dialogues dans une nouvelle ?
    merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Non, aucune question n'est stupide. Ne pas la poser le serait, par contre.
      Oui, bien sûr, vous pouvez intégrer des dialogues dans votre nouvelle et bien au contraire, cela donnera du relief comme de la crédibilité. Un texte sans dialogue peut vite devenir indigeste et la nouvelle en est la meilleure expression. Peu de longueur, du rythme, des personnages vite dépeints mais bien "fouillés", une chute surprenante... Sans dialogue, difficile d'y parvenir.
      Bon courage et merci d'être passé par ici.
      Amitiés,
      Gilles.

      Supprimer
  3. bonjour
    Comme dit sur le précédent post, je suis Mr Duprat Pierre, auteur de la trilogie " le destin des Fabre" (publiée chez is edition à compte d'éditeur). Cependant, j'ai depuis écris 3 manuscrits à faire parvenir chez des éditeurs potentiels....J'ai bien sûr déjà reçu des réponses de maison d’édition à compte "participatif"(980 euros). Je ne connais pas bien ce sujet et j'ai pu lire de tout là dessus. Si vous connaissez un peu le système, pouvons nous en discuter en apparté ? auquel cas donnez moi un contact mail ou tel, si vous le désirez. voici mon contact: pierreduprat@msn.com
    Merci
    cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Pierre,

      Je n'ai malheureusement que peu de temps disponible et c'est pourquoi j'ai créé cette page de conseils. Je ne vous dirai qu'une chose, éviter tant que faire se peut, l'auto-édition et le participatif, est un bon départ.
      La traque à la bonne maison d'édition est un véritable challenge et là, nous sommes toujours seuls face à nos choix.

      Je vous souhaite une belle journée !
      Bien amicalement,

      Gilles.

      Supprimer
  4. Merci pour votre réponse.
    je vais dans un premier temps attendre mes retours d'envois, et après, nous verrons bien !!
    bonne soirée

    RépondreSupprimer

Exprimez-vous ! Merci d'avance.