jeudi 5 juin 2014

Quelques mots de typographie !



Cette partie de notre travail, qui pose bien souvent des problèmes à beaucoup d’entre nous, est pourtant essentielle. Passons au côté pratique des choses !


Définition de la typographie
- Quel que soit le procédé d'impression, conception graphique d'un ouvrage en choisissant les caractères, les corps, la présentation, en déterminant la dimension du texte, des illustrations et leur situation dans le texte. (Larousse)
Autrement dit, c’est la mise en forme de votre texte et sa présentation pour une impression finale qui aura toutes les apparences d’un travail d’auteur professionnel.

Quelques règles générales
Parler de typographie serait plutôt mal venu de ma part, du moins pour le côté très professionnel qui frise la science de l’art aux yeux des vrais typographes et artisans imprimeurs. Par contre, à défaut de tout savoir, je peux toujours vous aider à présenter votre texte avant de l’envoyer à un éditeur. Je vais vous suggérer quelques base que vous demeurez libre d’appliquer... ou pas !
Enfin, certaines maisons d’éditions ont leurs propres prérogatives en matière de typographie. Respectez-les impérativement ! C’est souvent l’une des raisons de leurs éventuels refus. Renseignez-vous avant d’envoyer votre projet, après, il sera trop tard.

Texte exemple annoté
L’image ci-après est un court extrait de mon roman Stan, publié aux Éditions VFB, sous la forme présentée à l’éditeur. Il a pour but d’illustrer les propos de la section suivante.



Explications typographiques
Plutôt qu’un long discours, je vous énumère les principes de bases, en appuyant la démonstration sur l’extrait ci-dessus. Commencez par ouvrir Word. Vous avez votre page blanche devant vous ? Parfait, alors commençons.

— Préparation du document
- Ajustez vos marges. 2,3 Cm minimum pour les marges haute, basse, droite et gauche.
- Sélectionnez votre police d’écriture : Times New Roman est la plus retenue, Arial, à défaut. (Ne choisissez jamais de police fantaisiste, même si cela vous plaît. L’éditeur ne lira pas une seule ligne.)
- La taille de la police est à fixer sur 12.
- Ajustez l’interlignage entre 1,15 et 1,5
- Retenez un retrait de première ligne de 0,5 Cm.
- Choisissez la justification du texte à l’exclusion de tout autre mode.
- Insérer la numérotation automatique des pages, en zone de texte inférieure.

Pour les connaisseurs de Word, n’hésitez pas à vous faire un modèle DOT de ce schéma typographique que vous devrez conserver pour tous vos manuscrits. Maintenant que vous avez la base, voyons la suite.

Règles basiques et en cours de frappe
- Les règles de ponctuations sont simples. Une majuscule en début de phrase et un espace après un point ou une virgule.
- Les points d’interrogation et d’exclamation bénéficient d’un espace insécable automatique. Respectez-les ! Cela signifie qu’entre le mot et le signe, il existe un espace que Word conservera, y compris en bout de ligne et sans séparer le mot du signe. (fig. 1)
- Adoptez les majuscules accentuées quand c’est nécessaire. Dans l’extrait, il est bien écrit « Étant » et non « Etant ». (Fig. 2) Dans cet exemple, la lettre É s’obtient en appuyant simultanément sur la touche [ALT] + 144.
- Les dialogues doivent s’ouvrir avec un cadratin ou éventuellement un demi-cadratin et non le tiret du clavier. Utilisez les caractères spéciaux de Word. (Fig. 3)
- N’utilisez pas le gras ou l’italique. Ce dernier peut toutefois servir lors d’un dialogue par téléphone pour marquer les propos de l’interlocuteur.
- Pensez aussi à numéroter vos chapitres, en chiffres romains plus élégants, par exemple.

Conclusion
Je le répète, ces règles sont tout à fait basiques et vous pourrez les améliorer en vous inspirant de documents émanant de vrais typographes, disponibles sur la toile.
Cela dit, en présentant votre manuscrit comme indiqué supra, vous aurez de fortes chances de passer le premier cap, c'est-à-dire, le moment crucial où l’éditeur découvre votre manuscrit. Avant même de commencer une lecture, il examinera le texte et votre façon de le produire. En appliquant les règles ci-dessus, vous présenterez un travail professionnel qui méritera de passer à l’étape suivante, le crible d’un comité de lecture.
Dans le cas contraire, l’éditeur n’ira pas plus loin car il sait déjà que votre projet devra être complètement remis en forme. Sachez vous montrer professionnel dès le début, pour des actes aussi simples que la mise en forme de votre texte ou l’orthographe, car c’est la seule clé pour décrocher un contrat d’édition !

Admettez que cela mérite quelques efforts...

Bonne journée !
Amitiés littéraires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.