mardi 24 juin 2014

Non ! Je ne rembourserai pas les kleenex !



Sous ce titre écrit sur le ton de l’humour, se dissimule pour moi une très forte émotion car les premiers retours pour Les larmes de Satan, publié par VFB Éditions, m’arrivent peu à peu.


Bien sûr, j’ai déjà eu un très bel article signé par Les livres en folie, à découvrir dans la rubrique Avis des lecteurs. Mais je commence à recevoir des messages personnels dont certains m’ont réellement ému et mis un nœud à la gorge. Je ne vous donne que quelques extraits en respectant l’anonymat de leurs auteurs.

■ « Je viens de terminer LES LARMES DE SATAN... Je peux vous dire que j'ai ressenti beaucoup d'émotions diverses... telles que des larmes de tristesse et de douleur face à ses drames...Heureusement que la fin est belle »

■ «  Mon grand-père a été déporté à Auschwitz, à Birkenau plus précisément, je ne l’ai jamais connu et en lisant votre livre, j’ai tout simplement pleuré... »

■ « Que de recherches vous avez du faire , afin de pouvoir écrire une telle histoire, notre histoire en fait et celle de nos parents... »

■ « Une grande partie de ma famille a été déportée puis exterminée. Merci de préserver leur souvenir en évoquant cette période sombre avec votre roman. Je l’ai lu en deux jours ! Merci pour cette fin heureuse et inattendue qui m’a mis les larmes aux yeux »

■ « Lorsque j'ai lu les pages sur Jean Moulin, je me suis souvenu que mon papa m'en avait beaucoup parlé et qu'il admirait cet homme... qu'il était venu rejoindre les Maquisards du Beaujolais où je suis née... Il a connu ma maman qui faisait partie des personnes qui ravitaillaient les résistants... »

■ « Je pense qu’il y a eu très peu d’Antoine en ces temps d’horreur, malheureusement. J’ai vibré avec vos personnages et versé beaucoup de larmes. Mon mari qui lit très peu a décidé de le lire... Merci pour cette fin magique, j’ai adoré ! »

■ « Quelle atrocité cette guerre !!! Il y aurait tant à dire... votre livre avec cette belle histoire tombe à pic au moins de juin, 70 ans après le débarquement des alliés... Bravo !!! »

■ « Heureusement que la fin offre la plus belle des émotions ! Les larmes de Satan m’ont propulsé dans le passé, vous avez un don pour décrire les scènes, on s’y croirait vraiment, comme dans un film. Je vous en veux terriblement de m’avoir fait pleurer dans le métro ! »

Je ne remettrai pas tout ici et je garderai précieusement le souvenir de ces messages personnels qui m’ont franchement retourné, certains étant si bouleversants que j’en ai eu, moi aussi, les larmes aux yeux. Quand j’ai écrit ce livre, je ne pensais pas qu’il aurait cette portée plus intime et qu’il m’offrirait ces contacts émouvants avec mes lecteurs.

Ci-après, un extrait de la préface des Larmes de Satan.

■ ... Pour ces raisons, pour leur rendre un hommage aussi modeste soit-il, je dédie ce livre à ces femmes et ces hommes, Résistants et Déportés, ces combattants de l’ombre que je mets en lumière au travers de mes personnages, même si ces derniers ne souffrent pas la comparaison avec la grandeur d’âme des premiers, car malheureusement, nous le savons tous, la vérité a toujours dépassé de très loin la fiction...

En écrivant ces lignes, même si je m’en doutais pour bien connaître cette période de l’histoire, je ne savais pas à quel point je disais vrai... Merci pour vos messages, à toutes et tous, merci du fond du cœur. Car toutes vos vérités, si gentiment confiées, ont largement dépassé et de très loin, ma fiction.

Bonne journée !
Amitiés littéraires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.