jeudi 26 juin 2014

Géographie, histoire, coutumes et cohérence !



Ce chapitre de technique littéraire est très important, car c’est certainement l’un des plus chronophages pour un auteur. Situer une fiction, l’adapter aux coutumes locales, telle est la clé d’une cohérence indispensable à tout récit qui se veut crédible.


Après le synopsis, la recherche d’informations
Vous tenez l’idée de votre futur roman, vous l’avez bien en tête ? Passons à la quête de l’information et principalement, à tout ce qui concerne la géolocalisation de votre récit, l’histoire, les coutumes et ce qui peut en découler, en impactant votre récit. Bien entendu, cela ne concerne pas les auteurs de science-fiction ou de fantastique. Je parle bien d’un récit, genre polar, thriller ou aventures, se déroulant dans notre monde contemporain et devant s’inscrire dans une société, une ville ou des coutumes, connus et partagés par tous ou seulement par  quelques-uns.

La géolocalisation de votre fiction
Il n’y a rien de pire que lire un roman avec une scénographie détaillée... mais fausse ! On peut faire des erreurs et nul n’est à l’abri. Pourtant, si vous situez votre action à Paris, aux Puces de Saint-Ouen, ne parlez pas de l’Arc de Triomphe ! Si le tueur poursuit votre héros dans le marché au raisins de Sanaa (Yémen) ce n’est pas à Aden, et pas à n’importe quelle date ni un jour de la semaine au hasard !
Menez à terme vos investigations sur la géographie locale, vérifiez plutôt deux fois qu’une vos informations et recoupez-les. J’exagère un peu sur les exemples précédents, mais pas tant que ça, j’ai déjà relevé bien pire.

Faut-il implanter son histoire uniquement dans des lieux connus ?
Bien sûr que non ! Toutefois, cela peut vous faciliter la tâche et vous perdrez moins de temps. Si vous avez eu la chance de voyager, de connaître quelques horizons lointains, soyez prudent et ne vous fiez pas seulement à votre mémoire. Les lieux peuvent changer du tout au tout ! Toutes les cartes du monde, les plans précis des cités, tout peut se trouver avec un peu de patience et de persévérance. Vérifiez aussi l’actualisation de ces informations. Dans un monde en mouvement perpétuel, une info datant de plus d’un an est à considérer avec prudence.
Idem pour la météo. Paris, Londres ou Rome ne vous poseront pas trop de problèmes, attention si votre action se déroule à l’Île Maurice, en décembre ! Il ne neige pas et c’est le début de l’été austral... Il fait 28° et la température de l’Océan Indien est à l’identique.
Et le décalage horaire ? Si votre héros est à Tokyo et qu’il appelle son ami à Paris, pensez à calculer le delta horaire. Idem pour le jet flag des personnages qui voyagent beaucoup.
Vous avez bien sûr le droit de localiser votre récit n’importe où dans le monde. Il ne faut jamais perdre de vue que nos lecteurs sont, généralement, des assidus et qu’ils relèvent très vite les incongruités, les paradoxes et les erreurs dans un récit. Cela peut vous coûter cher, comme, par exemple, une chronique cinglante.

L’histoire
Le sujet qui me tient particulièrement à cœur, entre tous ! L’histoire ne doit pas être galvaudée et encore moins prise à la légère. Pensez à tout vérifier si vous écrivez un récit se déroulant dans le passé. Ramsès II n’a pas pu coucher avec Cléopâtre, Napoléon ne lisait pas Le Monde, le soir devant sa cheminée et Victor Hugo n’envoyait pas d'email à son éditeur ! Je sais, cela vous fait sourire, pourtant j’ai relevé plus d’une fois des énormités de ce genre dans des récits, moins visibles, plus subtiles, certes, mais bel et bien présentes !
Les vêtements, les outils, les modes de locomotion, les commerces, les dialogues, etc. tout doit s’adapter à l’époque concernée.
Un récit plongeant les personnages à une autre période doit être conforme aux vérités de ce temps. C’est bien plus difficile que la géographie et plus hasardeux encore. Si au lycée, vous séchiez régulièrement les cours d’histoire-géo, oubliez ce style de texte, vous pourriez courir à la catastrophe.

Les coutumes
Au même titre que l’histoire, cet aspect de votre récit peut tout ruiner en quelques phrases. À Bagdad, on est en week-end le jeudi et le vendredi, à Séoul on n’éternue pas en public et on ne se mouche surtout pas à table, à Istanbul, on ne s’assoit jamais sur le seuil d’une porte et à Jakarta, vous aurez beaucoup de mal à manger un bon vieux sandwich jambon beurre ! Ces petits détails que l’on glisse dans un roman peuvent finir par peser lourd si l’on ne connaît pas les us et coutumes du pays. Attention, vous pouvez même finir par vexer une catégorie de vos lecteurs si vous blasphémez sur un aspect religieux de votre récit et franchement, ce n’est pas le but recherché. Soyez vigilant et traquez les petits détails. Un anachronisme peut ruiner un roman, mais les erreurs sur les coutumes sont bien plus graves, car plus facilement perceptibles, et peuvent choquer le lecteur qui voyage ou celui qui est originaire du pays en question.

Comment remédier à tout cela ?
Je vous l’ai toujours dit, avant de débuter l’écriture de votre roman, comme de votre nouvelle d’ailleurs, soyez précis et partez à la recherche des informations qui vous font défaut. Géographie, histoire, coutumes, vous pourrez tout trouver sur internet. Soyez tout de même vigilant car sur des détails précis, mieux vaut vérifier deux fois l’information.
Pour un premier roman, peut-être que situer votre action sur votre ville sera plus simple et rendra vos recherches plus faciles. Je préfère lire un bon polar dont l’action se déroule à Brest, avec une belle description de l’Arsenal qu’un autre dans New York qui sera truffé de contradictions ou d’erreurs.

Quelques astuces
Pour vous aider, voici quelques adresses pour traquer le petit détail qui pose souci. Pour Wikipédia, je vous précise qu’il est bon de toujours vérifier sur d’autres sites, car il y a malheureusement des erreurs dans les informations données.
-  Convertisseur de monnaie : http://fr.exchange-rates.org/
-  Infos géolocalisation, cartes, population... : http://www.populationdata.net/
-  Statistiques précises France : http://www.insee.fr/
-  Cartographie, plan et promenade visuelle : https://www.google.fr/maps/
-  Traducteur 80 langues : https://translate.google.fr/
-  L’encyclopédie Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/

Non, je ne vous donnerai pas tout ! Dans mes favoris, j’ai plus de deux cents sites d’informations qui me sont devenus utiles quand je suis en phase de recherche. Soyez curieux, fouinez, cherchez et vous finirez par vous constituer une bibliothèque indispensable pour l’obtention de renseignements très précieux. Armes, voiture, sociologie, culture, coutumes... tout y est ! Soyez curieux et gardez bien à l’esprit que tout le temps passé à chercher vos informations, sera du temps gagné en écriture.

Dernier cadeau pour vous aider à faire de bonnes recherches ! Toutes les commandes imaginables pour traquer judicieusement l’information sur Google :

Conclusion
Ne négligez pas tous ces points car c’est le meilleur moyen d’ouvrir la porte aux critiques négatives et cinglantes. Nous faisons tous des erreurs, absolument tous, y compris les plus grands écrivains et ce, malgré l’armée de correcteurs qui veillent dans leur ombre. Alors ne vous inquiétez pas et armez-vous de patience, de volonté et d’abnégation.
Un roman sans erreur, sans coquille, cela n’existe pas. Point.
Par contre, en limiter le nombre est déjà un effort tout à fait louable et le gage de votre sérieux. Vos lecteurs vous en remercieront.

Bonne journée !
Amitiés littéraires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.