lundi 18 novembre 2019

Ma journée de dédicaces à Rambouillet !


Hier, dimanche 17 novembre, j’étais au salon du livre de Rambouillet et je tenais à partager cette belle journée avec vous. Comme d’habitude, vous étiez nombreux au rendez-vous et j’en suis reparti satisfait, heureux d’avoir signé beaucoup de livres et surtout d’avoir pu revoir des amis ou fait la connaissance de nouveaux lecteurs. Je vous raconte tout ci-dessous !


L’organisation
C’est Arts et Lettres, une association rambolitaine, qui organise ce salon et pour en avoir fait beaucoup, je peux dire que cette manifestation est à marquer d’une pierre blanche. En effet, depuis l’accueil, la journée, les prix littéraires, les emplacements des auteurs, les réponses apportées aux problèmes de chacun ou encore, la gentillesse des bénévoles, il n’y a rien à redire et on frôle la perfection.
Madame Suzy Maltret est la présidente de l’association Arts et Lettres et elle œuvre beaucoup pour la culture dans la ville de Rambouillet. Son discours a été très applaudi et je tenais à la remercier pour tout ce qu’elle fait.
Quoi qu’il en soit, ce salon est une très belle réussite, fort bien organisé, et je le conseille vivement à mes collègues auteurs.
Arts et Lettres
(Inscription sur dossier)
Mme Suzy Maltret - Présidente
51 Rue Édouard Herriot - 78120 Rambouillet
Contact : Tél. : 01.30.46.15.52 ou par e-mail : cliciv9228@orange.fr

La salle Patenôtre (cliquer pour agrandir)

Ma journée
Le salon commençait avec un café d’accueil que j’ai lamentablement loupé ! Demeurant assez loin de Rambouillet, j’avais pris mes précautions en partant de très bonne heure, mais entre la météo déplorable et la circulation, je n’ai pas pu en profiter.
Dès l’accueil, tout s’est bien passé. Les bénévoles répondent avec gentillesse et vous guident jusqu’à votre place. Franchement, tout est fait pour que l’on s’y sente bien et c’est réussi. Tout est bien installé, les places repérées et c’est aussi du confort pour les visiteurs.

L'arrivée des visiteurs (cliquer pour agrandir)

Le salon a donc ouvert à 10 h 00, comme prévu et les premiers lecteurs ont envahi la salle. J’aime ce moment quand ils arrivent devant vous, certains intimidés, d’autres avides de vous rencontrer, et c’est toujours un réel plaisir d’échanger, de parler livre et écriture.
Pour ma part, j’ai été gâté, je dois bien le reconnaître ! Entre le Groupe Facebook de Rambouillet, mes lectrices et mes lecteurs locaux, sans oublier les simples curieux, je n’ai pas arrêté. En ce qui me concerne, l’objectif a été atteint et j’en suis très heureux.

La remise des prix (cliquer pour agrandir)

Vers midi, il y a eu la remise des prix littéraires, de poésie, du roman, du polar… et étant proche de la tribune des officiels, j’ai pu en profiter. Suzy Maltret a fait un très beau discours puis c’est mon ami, Marc Robert, maire de Rambouillet, qui a repris le micro pour exprimer sa passion des livres et de la littérature.
Un pot de l’amitié était prévu et ce fut l’occasion d’échanger entre nous. Puis le buffet froid faisant office de repas a été annoncé, peut-être le seul petit bémol de cette magnifique journée.
Le salon a suivi son cours et les visiteurs ont répondu présent, passant d’une table à l’autre pour discuter avec les auteurs, se faire signer un livre ou acheter les nouveautés ornées d’une dédicace. L’avantage de ce salon, qui plébiscite autant la poésie, le polar, le roman que la bande dessinée, c’est que chacun y trouve chaussure à son pied… ou livre à sa bibliothèque !

La photo de groupe (cliquer pour agrandir)

En fin de journée, la présidente a appelé les auteurs à monter sur la scène pour la photo de groupe et vous pouvez voir que nous étions nombreux. Et encore ! Certains ne sont pas venus, c’est vous dire la multitude des genres présents et variés. Quant à moi, je suis sur la photo. Si, si ! Cherchez bien…
Vers 18 h 00, il était temps pour moi de ranger et de prendre la route du retour.

Le bilan de la journée
Je l’ai dit en préambule, en ce qui me concerne, cette journée a été un véritable succès et je remercie les Rambolitain(e)s d’être venus en nombre. Il est vrai que je bénéficie de l’appui de deux de mes romans qui se déroulent dans cette ville et pour y avoir résidé, j’y connais pas mal de monde. C’est d’ailleurs un réel plaisir d’y revenir régulièrement et je pense que ce n’est pas fini. En effet, l’année prochaine, sortira le 2e tome des Enquêtes parallèles, avec ma nouvelle héroïne, Angelina Rossi, qui mènera une enquête sur place. Je n’en dis pas plus.

Mon stand (cliquer pour agrandir)

Alors que j’avais le tome 1 des enquêtes parallèles, Les Prêtresses d’Altaïr et le best-seller, L’affaire Aurore S., ce sont les Gerfaut qui ont remporté le palmarès des ventes. En effet, j’avais apporté le volume IV des enquêtes du commandant Gabriel Gerfaut, Les sept fantômes, et en moins d’une heure, ils ont tous été vendus. J’en conclus que l’engouement pour ce policier et ses enquêtes très particulières, est une réalité, même à Rambouillet ! À ce sujet, je vous donne une info exclusive. Le prochain épisode, L’honneur du Samouraï, aura une petite partie qui se déroule à Rambouillet… je dis ça, je dis rien… on en reparle bientôt.
Bref, mon bilan est très positif et c’est franchement une manifestation à laquelle les auteurs peuvent s’inscrire sans arrière-pensées ni crainte d’aucune sorte.

Le discours de Marc ROBERT près de Suzy MALTRET (cliquer pour agrandir)

Les rencontres
Venir à Rambouillet, pour moi, c’est d’abord une démarche personnelle qui vient du cœur. J’y ai beaucoup d’amis, des gens sincères et des connaissances à tous les niveaux. De plus, je le maintiens, c’est une cité qui œuvre pour la culture, pour notre patrimoine et qui pourrait servir d’exemple à bon nombre de municipalités qui oublient que la littérature est l’un des piliers de notre histoire commune.
En premier, je cite Fabrice Spaëth, un ami qui m’a d’ailleurs sauvé la mise pour ce salon. Je n’en dirai pas plus, lui sait pourquoi, et sans lui, j’aurais planté mon salon ! Un grand merci, Fabrice, je te dois une fière chandelle !
Ensuite, quand je viens dans cette ville, c’est aussi pour y retrouver Marc Robert, accessoirement maire actuel, mais surtout un grand monsieur qui est avant tout un véritable ami, qui aime les livres. Merci Marc pour tout ce que tu as fait et j’espère te revoir bientôt.
Ensuite, j’ai pu revoir quelques-uns des amis qui appartiennent au groupe Facebook, Rambouillet d’hier, d’aujourd’hui, avec qui j’ai pu discuter. C’est toujours un plaisir de vous revoir et de discuter avec vous. Merci à tous ceux qui sont aussi repartis avec un livre, c’est vraiment un honneur pour moi de voir que vous continuez à me suivre et à me lire. Je pourrais évoquer Martine, Catherine, Leïla… pardon, mais il est impossible de citer tous les prénoms, j’en oublierais et j’espère vous revoir bientôt.
Enfin, deux mentions particulières ! Un grand merci à Patrick Dewost et sa compagne. Avec Patrick, c’est particulier, car il est le cousin d’une amie d’enfance et nous avons fait connaissance grâce à elle. C’est vraiment un plaisir et merci à toi de venir me voir dès que tu le peux.

Patrick Dewost (cliquer pour agrandir)

La dernière rencontre que je souhaite mettre en avant, c’est un jeune couple, Coraline et Pascal. Pourquoi ? Parce qu’il y a des démarches qui me touchent plus que d’autres… Pascal, je l’ai rencontré en 2017, lors d’une séance de dédicaces. Il y a quelque temps, il m’a contacté pour faire une surprise à sa compagne. Il souhaitait lui offrir un livre dédicacé, mais étant auteur publié à compte d’éditeur, je n’ai pas de stock de livres chez moi. Je n’avais pas donné suite et hier, il est venu me voir, m’a présenté son amie et m’a demandé de lui signer le livre qu’il lui avait offert. Eh bien, c’est dans ces moments-là que je suis ravi d’être auteur et de rester proche de mes lecteurs. Je vous souhaite beaucoup de bonheur à tous les deux et encore merci d’être venus.

Derniers remerciements
Hormis l’organisateur, j’ai deux remerciements importants à formuler. Le premier s’adresse au Groupe Facebook de Rambouillet, cité plus haut, et à ses 5.000 membres. Administré par Géraldine et Fabrice, je les salue tous et exprime toute ma gratitude à celles et ceux qui ont fait le déplacement hier.

Les administrateurs du groupe

Groupe Facebook Rambouillet : https://www.facebook.com/groups/938796179565306/

Le second remerciement est plus technique, mais ô combien important ! Les auteurs qui fréquentent les salons le savent, le paiement des livres est souvent une problématique. L’organisateur a sélectionné une librairie indépendante et j’ai pu apprécier leur professionnalisme tout au long de la journée. L’Esperluète est une grande librairie de Chartres connue pour son sérieux et dont l’excellente réputation s’est vite propagée parmi les auteurs présents. Pour les Chartrains, mais aussi pour les autres, je vous donne les coordonnées, car une visite s’impose. Au passage, je vous précise que tous mes livres sont présents chez ce libraire, y compris les eBooks. Qu’on se le dise !


Librairie L’Esperluète
10 rue Noël Ballay - 28000 Chartres
Tél. : 02.37.21.17.17

Marc ROBERT et l'auteur (Cliquer pour agrandir)

Conclusion
Comme je le disais, je suis satisfait de ma journée, de mes dédicaces et encore plus d’avoir revu beaucoup de mes amis. C’est donc une journée sans tache, qui fait beaucoup de bien et des plus motivantes. En effet, un auteur a besoin du soutien de ses lecteurs pour avancer, pour écrire et j’ai pris mon salaire hier, en recevant tous ces témoignages d’affection, d’amitié et les preuves que je n’écris pas pour rien. Les derniers mots de ma conclusion seront donc d’une simplicité évidente…
À l’année prochaine pour ce salon et à bientôt pour d’autres rencontres rambolitaines !


Très belle journée !
Amitiés littéraires.

mardi 12 novembre 2019

En dédicace, le 17 novembre, à Rambouillet !


J’ai le plaisir de vous annoncer que je suis invité au Salon des écrivains qui se tiendra le dimanche 17 novembre à Rambouillet (78). J’y présenterai quatre romans et j’espère vous y voir nombreux. Je vous donne toutes les informations nécessaires dans ce billet. Suivez le guide !

Cliquer pour agrandir

LA DÉDICACE
Je suis ravi de prendre part à ce salon qui se tiendra à Rambouillet, une ville chère à mon cœur pour de multiples raisons. Je pourrai discuter avec vous et signer quatre de mes romans, que certains d’entre vous ne connaissent peut-être pas encore. Il y aura trois thrillers et un polar, dont L’affaire Aurore S. qui m’avait fait connaître sur Rambouillet en 2016 ainsi que Les Prêtresses d’Altaïr, qui a eu les honneurs de La Lanterne pour son lancement national exclusif, le 6 avril de cette année (Je vous donne les résumés des quatre livres ci-dessous).
Quoi qu’il en soit, ce sera l’occasion de discuter ensemble, de parler littérature et plus spécialement de polars ou de thrillers. Bien entendu, je pourrai dédicacer le ou les romans de votre choix, parmi ceux qui vous seront proposés sur le stand. Enfin, j’espère que, comme d’habitude, vous serez nombreux à venir me voir ! Merci.

Cliquer pour agrandir

LES INFORMATIONS UTILES
Date : Dimanche 17 novembre 2019
Horaires : de 10 h 00 à 18 h 00
Lieu : Salle Patenôtre - 64 Rue Gambetta - 78120 Rambouillet
Entrée : Gratuite



LES ENQUÊTES PARALLÈLES - Tome I - LES PRÊTRESSES D’ALTAÏR
Ancien commandant de la DGSI, Angelina Rossi a créé son agence d’enquêtes privées à Rambouillet. Jean-Pierre Hartmann, industriel dans l’armement, la contacte et lui demande de retrouver Géraldine, sa fille disparue, qui est aussi sa collaboratrice. Angelina mène d’abord une enquête de fond puis elle comprend que l’affaire est bien plus compliquée qu’il n’y paraît.
Est-ce que le projet Phoenix est concerné ? Pourquoi Guillermo Hartmann, le frère de Géraldine, déteste-t-il sa sœur, et pourquoi pense-t-il qu’elle a vendu des secrets à une puissance étrangère ? De Rambouillet à Berne puis à Nice, l’enquêtrice devra élucider de nombreuses énigmes, à commencer par la plus importante, Géraldine est-elle encore vivante ?
Dans l’impitoyable monde des fabricants d’armes règne une vérité sordide. On exècre les curieux et les meurtres sont souvent dissimulés derrière de banales disparitions…



L’AFFAIRE AURORE S.
Qui est le tueur en série qui se cache dans la forêt de Rambouillet ?L’amour, que l’on dit plus fort que tout, peut-il survivre ou vaincre la mort ?
Au commencement, une belle histoire d’amour. Grégoire, écrivain modeste, abandonne tout et quitte sa Provence pour les Yvelines, afin de rejoindre Aurore, auteur de romances, dont il est tombé fou amoureux. Elle va quitter son compagnon pour construire leur couple et vivre leur amour librement. Mais contre toute attente, Aurore disparaît brutalement après un simple et banal e-mail de rupture. Désespéré et au bord du suicide, Grégoire relève la tête quand il réalise que son dernier message est certainement un faux. Pire, il apprend qu’un tueur en série sévit en forêt de Rambouillet. Fou de colère, il est certain que la femme de sa vie a été assassinée par ce psychopathe. Et il sait qui se cache derrière le monstre... Alors la traque commence. Miné par le chagrin, Greg ira au bout de l’enfer s’il le faut. Quelqu’un va devoir payer pour lui avoir volé le seul grand bonheur qu’il ait jamais connu.



LES ENQUÊTES DU COMMANDANT GABRIEL GERFAUT -Tome IV - LES SEPT FANTÔMES
Saint-Mazé est un village paisible perdu au cœur de la Sologne, terre de légendes et de mystères. Fiers de leur patrimoine, les habitants sont des gens discrets, à l’image du couvent des Carmélites qui demeure la première richesse culturelle de la commune. Un matin, on découvre un cadavre abandonné devant l’édifice religieux et c’est la consternation générale, car le crime a été perpétré de manière abominable. Le capitaine Julie Sauvage de la Section de Recherches d’Orléans est chargée de l’enquête. Les mutilations sont si atroces qu’elle demande d’urgence le soutien du commandant Gabriel Gerfaut, le spécialiste des tueurs en série de la Brigade Criminelle de Paris. Gerfaut débarque en Sologne accompagné par Adriana, son bras droit et Paul, la nouvelle recrue. Sans indices, sans témoins et face à des meurtres sans mobile apparent, ils se heurtent aux vieilles croyances, aux sorcières bien actuelles et à un tueur qui a toutes les apparences d’un vicomte, assassiné au XVIIIe siècle.
Quand ils doivent affronter le mutisme des villageois qui s’ajoute aux vœux de silence des sœurs Carmélites, le commandant Gerfaut voit rouge et déclare la chasse aux fantômes ouverte !



UN, DEUX, TROIS, NOUS IRONS AU BOIS
Alors qu'ils sont en vacances en Corse, Matteo Costa, un policier de la Criminelle, et sa petite amie, Jordan MacDonald, échappent de justesse à un accident de voiture. Comme si cela ne suffisait pas, la jeune femme est convoquée à une réunion de famille qui se déroulera sur l'île de Righ Eilean, dans les Hébrides Extérieures, au large de l'Écosse. Matteo accepte de suivre Jordan et fait la connaissance de sa grand-mère, Marie-Élisabeth MacDonald, ainsi que du reste de sa famille. Malheureusement, une tempête phénoménale les bloque sur l'île et les systèmes de communication sont tous sabotés. Le policier apprend qu'il y a longtemps, le grand-père de Jordan aurait été assassiné et que son meurtrier serait aujourd'hui parmi eux. Costa suppose que Marie-Élisabeth n'a plus toute sa tête, mais quand un premier meurtre est commis, il doit se rendre à l'évidence et le séjour tourne au cauchemar. Coincé sur une île avec un criminel diabolique en liberté, sans arme et sans moyen scientifique, Matteo n'a que son flair et son intelligence pour mener l'enquête et tenter de débusquer le coupable. Dans ce huis clos angoissant, Matteo Costa parviendra-t-il à arrêter l'assassin avant qu'il ne commette un autre meurtre ?
Une seule vérité demeure : il faut toujours se méfier des apparences et dans cette citadelle écossaise, perdue dans une tempête effroyable, elles pourraient être mortellement trompeuses.

Je vous dis à dimanche !
Excellente journée !
Amitiés littéraires.