mardi 18 juin 2019

Piège mortel au Vatican, c'est aujourd'hui !


C’est la belle surprise du jour ! Mon éditrice fait (toujours) bien les choses et je peux vous annoncer que la 7e enquête de Gabriel Gerfaut, Piège mortel au Vatican, est disponible dès aujourd’hui, en broché comme en numérique, avec trois jours d’avance ! Alors faites-vous plaisir et précipitez-vous. C’est promis, vous ne le regretterez pas !


Piège mortel au Vatican, la genèse
Ce 7e opus est vraiment particulier et les fans du commandant Gerfaut ne devraient pas être déçus. Vous allez retrouver Adriana et Paul, bien sûr, mais nos trois héros vont rapidement se retrouver dans une situation inextricable et Gabriel sera terrassé par un événement terrible. Lisez le résumé et vous comprendrez mieux ce que je sous-entends. L’intrigue est fouillée et je vous réserve de nombreuses surprises en cours de lectures ainsi que des rebondissements qui vous plongeront dans la même angoisse que notre cher commandant. De plus, peut-être était-il temps de mieux définir la relation entre Gabriel et Adriana. Quoi qu’il en soit, si vous voulez de l’action, du suspense, vous serez servi et promis, je vous garantis des nuits blanches interminables ! Il ne reste qu’une question à élucider…
Notre chère Adriana, si précieuse aux yeux de Gerfaut et à bien des titres, survivra-t-elle à ce 7e épisode ? Pour le savoir, vous n’avez plus qu’une solution…




PIÈGE MORTEL AU VATICAN

■ Genre : Thriller
■ Paru le 18/06/2019 aux Éditions du 38
■ Disponible en broché ou numérique
■ 415 pages
■ Broché : 20,00 € - numérique : 6,99 €

Résumé
2 décembre 2018
Le commandant Gerfaut et ses adjoints sont invités en Italie pour donner une conférence. Ce qui ressemblait à des vacances tourne vite au cauchemar. Dès leur arrivée à Fiumicino, ils sont la cible d’un attentat qui fait de nombreuses victimes. Adriana est grièvement blessée et lutte contre la mort. Bien qu’abattu et démoralisé, Gerfaut se joint au capitaine Paola Tempesti, de la Sécurité Intérieure italienne. Poursuivant un témoin disparu, ses investigations le mènent au Parrain de Cosa Nostra. L’enquête piétine, mais quand on cherche la vérité à Rome, les mystères du Vatican et le silence de l’Opus Dei ne tardent pas à brouiller les pistes. Il va traquer les coupables, quitte à mettre la Ville Éternelle à feu et à sang.
Résoudra-t-il cette énigme ? Quel effroyable secret se cache derrière tous ces crimes ?
Le commandant n’a plus rien à perdre et il ira au bout de lui-même.


Belle fin de journée et bonne lecture !
Amitiés littéraires.

lundi 10 juin 2019

Logitech K280e Pro, un clavier pour écrivain !


C’est la première fois que je consacre un billet à du matériel sur mon blog. Je pense que c’est un bon tuyau pour mes collègues qui passent de longues heures à s’user le bout des doigts sur des touches en plastique au cliquetis désagréable et des claviers qui finissent par rendre l’âme beaucoup trop vite. Par conséquent, si vous êtes auteur et pour faire simple, vous avez dû « bouffer » du clavier à n’en plus pouvoir ! J’ai enfin une solution qui satisfera les plus exigeants d’entre vous. Suivez le guide !


Le malaise des claviers pour les écrivains
Qui n’a pas connu cette trahison du matériel, ce moment de grande solitude quand votre clavier ne veut plus rien savoir et qu’il vous lâche au pire des moments, au beau milieu d’une scène épique, bien entendu magistralement écrite, pile à l’instant où votre inspiration est à son comble ? Vous voyez ce que je veux dire ? Vous vous souvenez alors de votre crise de nerfs et de l’envol gracieux du traître vers le mur le plus proche ?
J’ironise, certes, mais tel est le malaise pour tous les auteurs. Un clavier est presque secondaire pour l’utilisateur lambda, mais si vous écrivez de manière professionnelle, alors vous en connaissez l’importance et la difficulté à faire le bon choix.
Pourtant, cette mécanique est très simple. Une touche, un ressort, un contact ! Rien de plus facile à comprendre : vous appuyez dessus et la lettre s’affiche à l’écran. Cela dit, quand la touche est actionnée des dizaines de milliers de fois, l’usure est vite au rendez-vous. Un clavier défaillant et c’est le cauchemar des fautes de frappe, des lettres qui se répètent de façon arbitraire, de celles qui n’apparaissent plus, des blocages intempestifs…
Après bien des essais infructueux et des sommes investies dans du matériel high-tech, j’en étais réduit à acheter des claviers me coûtant une douzaine d’euros et que je remplaçais tous les quatre à six mois, n’ayant aucun regret à les jeter au premier signe de fatigue. Ça devenait franchement casse-pieds, mais depuis quelques mois, j’utilise un nouveau clavier et j’en suis très satisfait.


Clavier Logitech K280e Pro
Je vous rassure tout de suite ! Alors que sur l’emballage, vous verrez la représentation d’un clavier Qwerty réservé à nos amis anglo-saxons, vous aurez bien un Azerty dans la boîte. Attention ! Il faut l’acheter en France pour vous éviter une désagréable surprise. Ce sera le seul défaut du K280e : la photo sur la boîte ! Ai-je besoin de vous parler de Logitech et du sérieux de cette société ? Je ne pense pas.

La connexion
Premier intérêt, c’est un classique ! J’entends par là, un clavier filaire qui se connecte sur port USB. Il sera immédiatement reconnu par Windows 10 et vous pouvez l’installer alors que votre ordinateur est en fonctionnement. Par conséquent, aucun problème de Wi-fi, de bluetooth, de piles à changer… comme quoi, le filaire reste une valeur sûre, surtout si vous l’utilisez au quotidien, pendant douze heures d’affilée.


La frappe et les touches - l’ergonomie
Voici l’un de ses plus gros avantages ! Ses touches solides et silencieuses. Fini le tac-tac agaçant qui trouble votre concentration. Vous pouvez réfléchir et écrire en même temps, sans bruit parasite. Les touches sont très sensibles, affleurant à peine, et il est inutile de taper comme un sourd pour voir le caractère s’afficher. C’est un énorme confort de frappe, d’autant plus si vous écrivez vite et beaucoup. Bien entendu, la présentation classique permet une adaptation facile et intuitive. Ça tombe sous les doigts !

La solidité en mode intensif
Je peux en parler en connaissance de cause ! Sur les derniers mois, ce clavier a « subi » trois romans, sans oublier les phases de corrections inhérentes, soit environ 2,5 millions de caractères frappés. Je n’oublie pas les autres textes, les billets, la communication sur les réseaux sociaux, les e-mails… c’est donc quasiment 3 millions de frappes que le K280e a encaissés sans broncher en moins de six mois et à ce jour, je n’ai détecté aucune faiblesse, pas de problème mécanique et surtout, les touches ne s’effacent pas. Et ça, c’est assez rare pour le souligner, même si nous n’avons plus besoin de regarder le clavier pendant qu’on écrit.

Cerise sur le gâteau, le prix !
Quand on sait l’importance du clavier pour un auteur, on imagine sans mal qu’il serait prêt à investir une somme disproportionnée pour gagner la paix de l’esprit et un véritable confort de travail. Eh bien, le Logitech K280e Pro vous offre cette quiétude pour un prix généralement constaté allant de 24,95 à 29,99 € ! Vous avez bien lu… Une trentaine d’euros pour acquérir ce clavier qui deviendra le complice de votre inspiration et de vos longues journées d’écriture. De même, vous le trouverez chez tous les fournisseurs habituels et même sur Amazon.

En conclusion, une ultime précision
Non, je ne suis pas actionnaire de Logitech, j’ai payé mon clavier comme n’importe qui et ce n’est pas une publicité déguisée. J’ai voulu faire cet article, car j’ai réellement souffert de ce problème pendant des années. Ayant trouvé une solution adéquate et fidèle à mes principes de partage, j’ai souhaité en informer les collègues qui liront ce billet. J’espère simplement que cela vous sera utile.

Bonne frappe, bonne écriture et belle fin de journée !
Amitiés littéraires.

mardi 4 juin 2019

Les promotions de juin !


Après le mois du polar, je vous propose cette fois deux bonnes affaires à réaliser en juin. Si vous n’avez pas encore lu Les larmes de Satan et Les amants du Titanic, c’est le moment de vous précipiter sur cette offre tarifaire imbattable ! Je vous donne toutes les informations et les liens ci-dessous.


Le mois des intégrales aux Éditions du 38
Durant tout le mois de juin, vous pourrez vous procurer toutes les intégrales du catalogue à un prix cadeau, soit 4,99 € le livre numérique. Il y en a pour tous les goûts ! Histoire, fantastique, SF, Polar, etc. et je vous invite à les découvrir directement sur le site de l’éditeur.

Ebookenfolie chez HarperCollins
Comme l’année dernière, cette opération a lieu du 1er au 15 juin. Pendant cette période, 200 titres numériques sont proposés à 1,99 euros sur toutes les plateformes de vente: 100 titres la première semaine (du 1er au 8) et 100 nouveaux titres la seconde semaine (du 9 au 15).


LES LARMES DE SATAN
(L’intégrale)


■ 1137 pages
Dates promotion : du 1er au 30 juin 2019
■ 4,99 € (ensuite 9,99 €)

■ Résumé
Abandonné à la naissance, Antoine Boulan fuit l’orphelinat et tente de survivre en restant sur le droit chemin pour tenir une promesse. Rattrapé par l’époque, il sombre dans les cambriolages et se voit condamné au bagne par erreur. Quand la guerre éclate, il revient en France pour prendre les armes et traversera le conflit en courant désespérément après son pardon. Du bagne de Saint-Laurent-du-Maroni aux plages de Dunkerque, à Paris puis dans le Loiret et enfin à Auschwitz Birkenau en Pologne, vous allez suivre pas-à-pas le destin d’un orphelin à qui la vie n’a fait aucun cadeau et qui deviendra, malgré lui, un héros de guerre.



LES AMANTS DU TITANIC


■ 360 pages
Dates promotion : du 9 au 15 juin 2019
■ 1,99 € (ensuite 4,99 €)

Résumé
Tout le monde connaît la tragique histoire du Titanic, qui sombra le 15 avril 1912 dans les eaux glaciales de l’Atlantique. Mais qu’en est-il de l’histoire de ses passagers ? Qui saurait dire quelles passions, quels drames et quelles amours ont marqué leurs derniers jours, leurs dernières heures ? Et si la grande histoire n’était pas celle que l’on pensait ?
Valentine Durieux a soif de vengeance. Depuis que la belle courtisane a appris que son principal client qui lui avait fait miroiter monts et merveilles, James St John Brooke, va se marier avec une riche héritière américaine, elle ne décolère pas. Elle décide donc de suivre James et sa fiancée à bord du célèbre Titanic. Lorsqu’elle rencontre au détour d’une luxueuse coursive Christopher McLoud, un détective privé qui soupçonne James d’avoir dérobé des bijoux d’une grande valeur, elle comprend que grâce à lui elle tient là l’occasion de se venger de son ancien amant.


Belle fin de journée !
Amitiés littéraires.