vendredi 21 juin 2019

Pour en savoir plus sur le commandant Gabriel Gerfaut !


Je profite du lancement de Piège mortel au Vatican, la 7e enquête de Gabriel Gerfaut, pour répondre à des questions qui me reviennent régulièrement. De même, je remercie les fans du commandant qui se sont précipités sur le dernier opus et l’ont déjà dévoré ! Oui, je sais, vous êtes impatient de savoir quand sortira le prochain volume… un peu de patience ! J’y réponds un peu plus bas.


Pour bien planter le décor
Avant d’entamer la liste de vos questions, je vous rappelle que sur ce blog, vous trouverez une page réservée au commandant Gerfaut. Il s’agit de son dossier confidentiel et les rapports des psychologues. Cela vous en apprendra déjà beaucoup. Le lien est dans la barre de menu ci-dessus ou en cliquant sur le lien ci-après.
Le dossier Gabriel Gerfaut : http://www.milovaceri.com/p/gabriel-gerfaut.html

Vos questions
Vous les trouverez ci-dessous avec les réponses… enfin, presque toutes ! J’ai respecté l’anonymat de chacun et choisi les demandes qui revenaient le plus souvent.

Faut-il lire la série dans l’ordre de parution ?
Non, vous êtes libre de lire n’importe quel épisode et dans l’ordre que vous voulez. Maintenant, pour être tout à fait clair, si vous les lisez dans l’ordre, vous comprendrez mieux l’évolution des rapports entre les personnages.

Quel est le rythme de parution ?
Avec l’éditrice, nous avons réfléchi au problème. En effet, les fans réclament une nouveauté tout de suite après la parution d’un titre. Comprenez que c’est impossible. Il faut écrire le roman, le corriger et l’insérer dans le programme éditorial des publications. Vous pouvez donc compter sur deux Gerfaut par an et c’est déjà beaucoup !

Est-ce que Gerfaut existe vraiment ?
Bien sûr que non, Gabriel est un personnage de fiction, entièrement créé pour la série. Cela dit, son caractère, son physique, sa façon de faire ou de s’exprimer peuvent ressembler à des personnes existant réellement.

Les enquêtes de police, sont-elles possibles ou crédibles ?
Autant que faire se peut, oui ! Bien entendu, Gerfaut est reconnu comme un expert des tueurs en série ou des enquêtes difficiles. S’il existait vraiment, il pourrait tout à fait être détaché selon les besoins judiciaires d’une enquête et la collaboration des polices à l’international n’est pas un vain mot. Concernant l’aspect technique ou la police scientifique, j’essaie toujours de coller à la réalité existante. Cependant, quand je vois les progrès réalisés par les équipes de l’IRCGN, j’ai parfois du mal à suivre. Pour tout vous dire, la réalité dépasse largement la fiction et les moyens actuels d’investigation sont largement au-dessus de ce qui est expliqué dans les romans.

Êtes-vous obligé de décrire certaines scènes de meurtres avec autant de détails ? C’est parfois repoussant.
C’est l’aspect crédible des Gerfaut ! Bien sûr, je pourrais occulter les détails sanglants ou le résultat d’une blessure par balle, l’horreur d’une explosion et ainsi de suite… mais que deviendrait alors la crédibilité des investigations criminelles ? Les Gerfaut s’inscrivent dans le genre du thriller, j’en respecte les codes autant que possible.

Pourquoi n’y a-t-il pas de scènes érotiques ou d’amour dans les Gerfaut ?
Encore une fois, par respect des codes du genre. Quelle serait la réaction d’une lectrice de romance si au milieu d’une belle histoire d’amour, on pouvait y lire la découverte d’un cadavre en décomposition avec tous les détails sordides ? Ça ne collerait pas et l’éditeur couperait la scène. Un habitué des polars ou des thrillers attend certaines émotions en lisant des romans inscrits dans ces genres. Cela dit, dans certains épisodes, il y a les prémices d’une histoire d’amour ou de rapides évocations érotiques.

Pensez-vous arrêter un jour la série des Gerfaut ?
Si demain je n’ai plus d’idées pour nourrir les enquêtes de ce cher commandant, oui, j’arrêterai alors la série. Je vous rassure, pour le moment, ce n’est pas à l’ordre du jour et il y aura encore de nombreux épisodes prévus. Promis !

Je suis lectrice de France Loisirs et j’ai découvert Gerfaut avec le premier épisode paru il y a quelques années (ndla : Que son règne vienne, en 2015). Pourquoi les autres épisodes n’ont pas suivi ?
C’est une simple question de choix éditoriaux. Les Gerfaut ont été édités chez HarperCollins pour les deux premiers épisodes et la suite aux Éditions du 38. Aujourd’hui, tout est regroupé au 38. Avec un peu de chance, j’espère qu’un jour vous pourrez lire la série complète des Gerfaut chez France Loisirs.

Quel est l’épisode que vous préférez ?
Aïe ! Ils ont tous quelque chose de particulier et une trame que j’ai délibérément choisie. Pour moi, c’est difficile de trancher, car tous me plaisent. S’il fallait vraiment faire un choix, je m’arrêterais peut-être sur le dernier, Piège mortel au Vatican, l’un des plus émouvant… ou bien… La Bête du Gévaudan, pour le suspense insoutenable… ou alors, Le semeur d’âmes, car cette enquête exotique est très différente des autres… ou… Bon, tout compte fait, je ne réponds pas à cette question.

Le trio Gabriel, Adriana et Paul, sera-t-il renforcé par un quatrième personnage ?
Non, je ne pense pas. Ce trio d’enquêteur me va bien pour l’instant. Par contre, il y aura toujours les personnages récurrents, car ce sera une constante de cette série. Il y a un univers créé pour le commandant et il est fidèle en amitié. Maintenant, je laisse la porte ouverte… il n’est pas interdit de penser qu’un jour, un quatrième personnage rejoigne les trois premiers enquêteurs. À suivre !

Je suis étudiante avec peu de moyens et je n’aime pas lire en numérique. Pourquoi les Gerfaut ne sont-ils pas édités en poche ? J’ai beaucoup de mal à trouver des brochés d’occasion.
Je vous comprends tout à fait. Le marché du poche a fait un bond fulgurant dans notre pays et ce n’est pas pour rien. Tant pour le côté financier que pour l’économie de place, le petit format a le vent en poupe. Je suis désolé, je n’ai pas de réponse à vous donner. Le passage en poche ne dépend pas de moi, mais des éditeurs concernés. Essayez de leur écrire et de réclamer la série des Gerfaut, même si je doute que cela soit suivi d’effets.

Auriez-vous une préférence pour la Gendarmerie plutôt que la police nationale ? Dans plusieurs enquêtes, Gerfaut vient en soutien des gendarmes.
C’est tout simplement une question de crédibilité en fonction du lieu des homicides ou des affaires. Généralement, en dehors des grandes villes, l’enquête est affectée aux forces de Gendarmerie et les Section de Recherches. A contrario, dans La Louve de Rouen, c’est la Police judiciaire qui est missionnée. Cela étant, oui, j’ai une préférence pour nos amis gendarmes, car j’en connais beaucoup et l’aspect militaire me séduit beaucoup plus.

Êtes-vous un ancien policier ou un ancien gendarme ?
J’ai un passé militaire, certes, mais je ne suis ni l’un ni l’autre. C’est gentil à vous de le penser. Pour ma part, je ne suis qu’un romancier qui a eu la chance de rencontrer les bonnes personnes au bon moment. Pour qu’un polar ou un thriller soit crédible, il faut un minimum de connaissances et quelques bonnes relations. Voilà tout !

Pourquoi existe-t-il une nouvelle qui s’appelle aussi Le semeur d’âmes ?
C’est dû aux origines de Gerfaut. Je le disais plus haut, les deux premiers tomes sont sortis chez HarperCollins et depuis, les Éditions du 38 ont tout réuni. Cette nouvelle a été écrite pour le salon du livre de Paris et inséré dans un broché pour l’occasion. Cette nouvelle est donc la trame d’origine du roman qui porte le même nom. Cependant, les 34 pages de la nouvelle sont une version très édulcorée du roman qui en compte 450 ! C’est évident. Pour ne pas vous tromper, regardez la couverture. Celle du roman a la même charte graphique que les autres volumes de la série.

Est-ce que Gabriel Gerfaut et Angelina Rossi (ndla : Héroïne de la série Enquêtes parallèles avec le premier tome, Les prêtresses d’Altaïr) mèneront des enquêtes communes ?
Non, c’est peu probable. Ils se connaissent, mais je ne mélangerai pas les genres. De fait, Angelina mènera des enquêtes propres à son domaine d’activité et Gerfaut restera dans le thriller ésotérique, entouré par son équipe.

Après Piège mortel au Vatican, quand sortira le prochain ?
Le tome VIII devrait arriver chez vous vers septembre ou octobre de cette année. Sans promesse ! Il y a un planning de parutions et je n’en suis pas responsable. En tout cas, pour la fin de l’année, c’est promis !

Quel sera le thème du prochain Gerfaut ?
Mystère…

Est-ce que Gabriel et Adriana vont vivre une histoire d’amour ?
Hum… je vous conseille de lire le dernier épisode et on en reparle.

Dans Que son règne vienne et dans La Louve de Rouen, on retrouve Brigitte Tomaselli en ennemie jurée de Gerfaut. Quand va-t-elle revenir et quelle sera la trame ?
Heu… qui ça ? Brigitte ? Hmm… c’est prévu, mais chut ! C’est un secret.


Conclusion
Vous l’avez compris, je n’ai pas répondu à toutes vos questions. Sinon, que resterait-il du suspense et de l’attente fébrile du prochain épisode ? Je vous rappelle que j’ai une réputation d’auteur sadique à entretenir… (rires). Ci-dessous, vous trouverez les liens pour compléter votre collection si toutefois il vous en manque un. Bonne lecture !

Cliquer pour agrandir

La série des enquêtes du commandant Gabriel Gerfaut
Les sept premiers volumes sont disponibles à la vente, en broché ou en numérique, en commande chez votre libraire ou sur toutes les plates-formes internet (Amazon, Fnac, Cultura…). Ci-dessous, je vous donne les liens directs pour les téléchargements numériques. Vous pouvez aussi commander votre livre auprès de l’éditeur.
Gabriel Gerfaut chez l’éditeur : https://www.editionsdu38.com/les-auteurs/gilles-milo-vacéri/


Gabriel Gerfaut - Tome I - Que son règne vienne


Gabriel Gerfaut - Tome II - Le mystère Lux et Umbra


Gabriel Gerfaut - Tome III - Le Semeur d'âmes


Gabriel Gerfaut - Tome IV - Les sept fantômes


Gabriel Gerfaut - Tome V - La Bête du Gévaudan


Gabriel Gerfaut - Tome VI - La Louve de Rouen


Gabriel Gerfaut - Tome VII - Piège mortel au Vatican

Très belle journée !
Amitiés littéraires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.