dimanche 8 juin 2014

À quoi sert le synopsis ?



Le synopsis, tous les auteurs en ont entendu parler à un moment ou à un autre. Mais qu’est-ce que c’est exactement, à quoi sert-il et comment l’optimiser pour augmenter ses chances d’être un jour publié ?


Définition
C’est un résumé écrit donnant une vue d’ensemble sur une œuvre et à l’origine, destiné à appuyer et/ou à présenter un scénario pour le cinéma. Le monde de la littérature s’est approprié le terme et c’est devenu maintenant le nom officiel du résumé d’un livre généralement employé par tous, éditeurs comme auteurs.

À quoi sert-il ?
À résumer votre roman ou votre nouvelle, c’est une évidence !
Maintenant, après vous avoir expliqué comment envoyer votre manuscrit (cf. articles précédents de technique littéraire), je vous raconte ce qui se passe chez l’éditeur quand il le reçoit. Bien entendu, il s’agit d’une règle générale et cela diffère selon les maisons, votre degré de notoriété, votre expérience ou encore, s’il s’agit d’une première fois.
L’éditeur lit rapidement votre courrier d’accompagnement et ouvre le manuscrit au hasard. D’un seul coup d’œil, il jauge votre orthographe et votre typo, prend un premier contact avec votre style et votre vocabulaire. Ensuite, il examine votre bio et votre biblio puis s’installe confortablement pour lire avec beaucoup d’attention votre synopsis.
Si vous avez passé les premiers barrages, c’est maintenant que tout se décide. Soit votre œuvre sera envoyée au comité de lecture grâce à un synopsis bien présenté, soit votre manuscrit vous sera retourné sans même avoir été lu, à cause d’un synopsis mal conçu et pour de multiples erreurs très simples à éviter.

La partie technique du synopsis
Il y a une base à respecter. Mettez le même soin et peut-être encore plus, à rédiger votre synopsis, à soigner l’orthographe, la syntaxe, le vocabulaire, etc. et faites de même dans la présentation technique.
Respectez les règles de typographie et ne mettez aucune fioriture dans la police, dans les retraits, pas d’images non plus. Cela doit rester sobre, propre et clair.
Ne dépassez jamais deux pages Word pour un synopsis, vous verrez que certains éditeurs exigent des synopsis d’une page maximum. Pour le reste, c’est la même trame typographique habituelle.
— Marges à 2,3 Cm
— Texte entièrement justifié
— Retrait de première ligne à 0,5 Cm
— Interligne à 1,15 (pour gagner de la place !)
— Police Times New Roman, de taille 12.
Pour la mise en forme, insérez le titre de votre roman en haut, mettez-le en gras, sautez une ligne et commencez votre résumé. C’est simple et efficace.

Que faut-il mettre dans le synopsis ?
La réponse tient en un seul mot : TOUT !
J’en vois déjà qui ont les poils tout hérissés ! Pourtant, c’est la stricte vérité. Vous devez résumer l’intégralité de votre texte, sans rien omettre, sans oublier les personnages principaux, les fausses pistes, les événements importants, etc. et quand je dis tout, c’est absolument tout ! Cela implique que vous devez aussi révéler la fin de votre intrigue, dire par exemple, qui est l’assassin, pourquoi et comment. Non, cela ne sert à rien d’entretenir le suspense sur votre récit en vous abstenant d’en révéler la fin. C’est une des raisons principales de refus par les éditeurs. Rien ne doit manquer au synopsis !
Pour un auteur c’est très frustrant de tout expliquer et d’aucuns auront l’impression de trahir leur récit en ne pouvant pas conserver cette part de mystère qui a été si difficile à mettre en œuvre. Pourtant c’est essentiel car je vous le rappelle, l’éditeur jugera votre roman, selon le synopsis, afin de savoir s’il correspond et s’il peut s’intégrer à la ligne éditoriale maison. Ce sera le comité de lecture, plus tard, qui décidera si votre roman est publiable ou non en fonction de votre style, la cohérence de l’ensemble, moyennant corrections ou reprises.
Les éditeurs ne lisent quasiment jamais les manuscrits ! Ce sont les directrices ou directeur éditoriaux qui s’en chargent avec l’appui du comité de lecture. Sachez-le ! Si son comité de lecture lui renvoie un avis négatif alors qu’il avait estimé le synopsis recevable, c’est à ce moment que l’éditeur entreprend de lire lui-même le manuscrit et tranchera de manière définitive s’il prend le risque de vous publier ou pas.
En deux pages, vous aller réduire les trois ou quatre cents pages Word de votre œuvre ! Ce qui explique que rédiger un synopsis ne supporte aucun hasard, s’écrit après le point final de votre roman et que vous devez y consacrer beaucoup de temps. Soyez précis, soigneux et très explicite. On doit comprendre votre roman en n’ayant lu que le synopsis.
L’écrire avant la fin de votre roman peut se révéler très dangereux. Rien ne garantit un changement de dernière minute, une modification importante et vous seriez piégé en ayant envoyé votre synopsis préalablement à l’écriture définitive de votre récit. Je vous rassure, pratiquement plus aucun éditeur ne travaille que sur présentation d’un synopsis et exigera l’envoi simultané de celui-ci et de votre projet, une fois achevé.

En conclusion, la raison d’être de votre synopsis
Vous l’avez maintenant compris, le synopsis est l’unique passeport de votre récit pour franchir la frontière bien surveillée par l’éditeur et le seul vrai sésame pour l’avenir de votre ouvrage. Ne le négligez pas, sous peine de recevoir des refus en pagaille !
Une dernière information importante, il est évident que le synopsis ne doit pas être relié avec le manuscrit et bien séparé de celui-ci.

Les petits trucs en plus
Deux petites astuces qui feront grimper l’estime de l’éditeur d’un cran à votre égard.
1/ En fin de synopsis, mettez une séparation et inscrivez les données techniques de votre roman. Déclinez-le avec les statistiques trouvées sur Word. Exprimez-vous en nombre de mots et CEC. Par exemple :
— Nombre de mots : X
— Nombre de Caractères Espaces Comprises : X
(Rappel, l’espace en mode édition est de genre féminin, ce n’est pas une erreur)
Ce sont ces données qui permettront à l’éditeur de savoir aussitôt le nombre de pages nécessaires à votre roman en cas d’acceptation et par conséquent les frais qu’il devra prévoir. C’est tout simple, rapide et encore une fois très efficace.
N.B. : Pour obtenir les statistiques dans Word, une fois votre roman complètement assemblé, ouvrez l’onglet [Révision] et cliquez sur la section [Statistiques]. Une fenêtre s‘ouvrira et vous donnera les chiffres nécessaires.

2/ Ajoutez en bas de page de votre synopsis, toutes vos coordonnées. N’oubliez pas que ce document est séparé du manuscrit et les feuilles volantes se perdent facilement. Un éditeur moyen reçoit des centaines de projets dans une année !
En mettant vos coordonnées sur le synopsis, vous prévenez toute défaillance due à la perte de vos coordonnées et ipso facto, l’absence de réponse par défaut d’adresse. Ce qui me permet de vous faire un petit rappel. Avez-vous bien pensé à reporter vos coordonnées sur la couverture de votre manuscrit ?
Saviez-vous que de nombreux manuscrits, validés par le comité de lecture et l’éditeur, n’ont jamais été publiés à cause de cette erreur stupide ? Comment envoyer un contrat d’édition à un auteur impossible à retrouver est un problème récurent de toutes les maisons d’édition !

Soyez professionnel en toutes choses, y compris et a fortiori sur la rédaction de votre synopsis ! L’avenir de votre roman en dépend grandement et par voie de conséquence, le vôtre...


Bon dimanche !
Amitiés littéraires.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.