mardi 11 décembre 2018

Mes lecteurs ont la parole, Fabrice Spaeth !


Dans la série des interviews, voici le septième portrait de lecteur que je vous propose. Cette fois, je vous fais découvrir l’approche littéraire d’un cadre de grande entreprise que je connais bien et avec qui j’ai lié une profonde amitié quand je résidais près de Rambouillet.


Explications des interviews
Bien entendu, le but n’était pas de tout faire tourner autour de moi, mais bien de découvrir vos préférences, vos goûts, vos habitudes de lecture… Pour mieux comprendre vos attentes, savoir qui vous êtes, j’ai fait suivre un questionnaire à quelques-uns d’entre vous.
Aujourd’hui, c’est Fabrice Spaeth qui joue le jeu et à qui je cède immédiatement la parole.

LES LIVRES ET VOUS ■


1/ Pour planter le décor, merci de vous présenter
59 ans, je travaille au service communication d’une grosse entreprise française, chargé d’analyser et de synthétiser les retombées presse. Passionné de musique, je suis aussi collectionneur de vinyles rock, jazz et blues.

2/ Quel style de lecteur êtes-vous ?
Plutôt occasionnel, au lit, c’est l’un des seuls moments où je ne suis pas en activité, l’esprit dégagé de tous parasites extérieurs.

3/ Quels sont vos genres de lecture préférés ?
J’apprécie les thrillers, l’anticipation, l’humour ainsi que les biographies.

4/ Comment choisissez-vous vos livres ? Vous arrive-t-il de suivre des conseils de lecture ?
La couverture m’attire l’œil, mais c’est le résumé qui l’emporte. Je ne tiens pas compte des critiques et autres avis.

5/ Vous êtes plutôt numérique ou papier ? Pourquoi ?
Papier exclusivement ! Un livre, c’est sensuel, j’aime toucher la couverture, sentir l’odeur du papier, tourner les pages, etc.

6/ Où achetez-vous vos livres, en général ?
Le plus souvent en librairie ou à la FNAC.

7/ Combien de livres possédez-vous et quel est celui que vous pouvez relire sans jamais vous lasser ?
J’ai beaucoup de livres de poche qui ont bien vécu, quand j’étais un lecteur régulier. Celui que je relirai sans me lasser, il y en a deux, de Jean-Luc Benoziglio : Cabinet portrait et Tableau d’une ex.

8/ Quel est le TOP 3 de vos auteurs préférés, français et/ou étranger ?
- René Barjavel, Si j’étais Dieu
- Roy Lewis, Pourquoi j’ai mangé mon père
- Tom Sharp, Wilt

VOUS ET MOI ■

9/ Comment et par quel titre m’avez-vous découvert ?
C’était à Rambouillet, un samedi matin, jour de marché où Gilles dédicaçait « L’affaire Aurore S. » sur le coin de table d’un café, près de la mairie. Ce bar faisait partie de la toile de fond de son thriller. Ce fut une rencontre avec une personnalité très attachante.

10/ Dans mes romans, lequel a votre préférence ?
Les moissons perdues ! J’y ai ressenti l’odeur de la terre, le bruit et la fureur de la guerre pour une histoire tragique.

11/ Dans quel genre aimeriez-vous me voir écrire ?
J’aimerais bien te voir dans un thriller historique, avec des personnages en perruque, des courtisans, quelques comploteurs et bien sûr, un ou plusieurs empoisonneurs !

12/ Expliquer ce qui vous plaît le plus dans mon écriture ? Idem, quel est mon plus gros défaut d’écriture ?
J’aime la fluidité de l’écriture, le souci du détail, le mélange entre romance et scènes à la limite de l’horreur. Les personnages qui doutent, tourmentés, à fleur de peau.

13/ J’écris dans 4 genres bien distincts : érotisme, historique, polar/thriller, aventures. Merci de les classer dans l’ordre de vos préférences.
1 : polar/thriller
2 : historique
3 : aventures
4 : érotisme

MINI PORTRAIT CHINOIS ■

14/ Si vous étiez un livre ?
La guerre des boutons.

15/ Si vous étiez un auteur ?
Hou la la ! L’auteur de ma propre vie, capable de défricher, débroussailler tout ce qui circule dans ma tête et de coucher tout ça sur le papier.

16/ Si vous pouviez réaliser votre plus grand rêve de lecteur, quel serait-il ?
Hou la la, encore ! Un livre dans lequel l’auteur aurait débroussaillé tout ce qui circule dans ma tête.

17/ Si vous étiez le héros de l’un de mes romans, lequel serait-il ?
Julien de Saint, personnage courageux, avec le sens de l’honneur, que beaucoup rêvent d’être. (Ndla : le héros du roman historique, Les moissons perdues).

VOTRE CONCLUSION

Grosses bises !


■ ■ ■

Mon commentaire de fin
Cette interview doit vous paraître plus courte, à l’image de la conclusion, mais je sais que le temps de Fabrice est précieux et, par exemple, qu’il se lève tous les jours à 3 h pour aller travailler. Pour commencer, merci pour ton effort et ta participation, M’sieur !
Hormis les réponses concises, je relève encore une fois la présence et la bonne place du thriller. Idem, j’avoue que le thriller historique, figurant encore une fois dans ce portrait, me tente bien. J’aime l’Histoire et les périodes tournant autour de la Cour des rois. Hmm… Ça mérite une bonne réflexion, compte tenu du nombre de fois où cette suggestion est revenue.
Je te rejoins sur pas mal de points, à commencer par Barjavel, un auteur qui me rappelle de bons moments en classe, avec Le diable l’emporte, La nuit des temps ou Les chemins de Katmandou.

Pour conclure sur une note différente, je vous signale que Fabrice anime avec brio un groupe sur Facebook, intitulé Rambouillet d’hier, d’aujourd’hui… Si vous avez la chance d’habiter cette belle ville des Yvelines ou les proches alentours, n’hésitez pas à vous inscrire. J’y suis et très sincèrement, les informations sont riches, souvent historiques, toujours de qualité et tous les membres, d’une extrême gentillesse.
Groupe Facebook Rambouillet, d’hier, d’aujourd’hui : https://www.facebook.com/groups/938796179565306/

Très belle fin de journée !
Amitiés littéraires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.