vendredi 21 décembre 2018

Mes lecteurs ont la parole, Alex Nicol !


Dans la série des interviews, voici le dix-septième portrait. Cette fois, je vous invite à découvrir le côté lecteur d’un ami, car d’ordinaire, il passe son temps à écrire des polars et je l’ai fait passer de l’autre côté de la barrière.


Explications des interviews
Bien entendu, le but n’était pas de tout faire tourner autour de moi, mais bien de découvrir vos préférences, vos goûts, vos habitudes de lecture… Pour mieux comprendre vos attentes, savoir qui vous êtes, j’ai fait suivre un questionnaire à quelques-uns d’entre vous.
Aujourd’hui, c’est Alex Nicol qui vous révèle ses goûts littéraires et à qui je cède immédiatement la parole.

LES LIVRES ET VOUS ■


1/ Pour planter le décor, merci de vous présenter.
Alex Nicol (OK c’est un pseudo mais je garde le secret !). 64 ans, retraité, ancien directeur de centre culturel à l’étranger et chef d’établissement en France, adepte de la cornemuse au sein du Opipe Band de Lorient et du whisky breton Eddu Silver (mais pas en même temps).

2/ Quel style de lecteur êtes-vous ?
Je lis énormément sur liseuse (Kindle), de la science-fiction, des polars. J’avoue me laisser tenter selon les commentaires des lecteurs, mais ce n’est pas toujours probant et je suis les écrits de mon écurie, les éditions du 38.

3/ Quels sont vos genres de lecture préférés ?
Polars, aventures (j’ai été un passionné de Bob Morane quand j’étais ado), Science-Fiction, BD… je reconstitue les séries Barbe-Rouge, Guy Lefranc, Buck Danny et je suis Blake & Mortimer et Largo Winch.

4/ Comment choisissez-vous vos livres ? Vous arrive-t-il de suivre des conseils de lecture ?
Le type (Science Fiction, polars… le résumé de l’histoire) les avis des lecteurs et si j’ai un doute je télécharge un extrait gratuit. Oui, les avis des lecteurs sont une première approche. Il m’arrive aussi d’aller chercher un titre après avoir lu un article intéressant le concernant.

5/ Vous êtes plutôt numérique ou papier ? Pourquoi ?
Selon le type de lecture : romans numériques, BD papier.

6/ Où achetez-vous vos livres, en général ?
La plupart du temps sur Amazon ou la FNAC.

7/ Combien de livres possédez-vous et quel est celui que vous pouvez relire sans jamais vous lasser ?
Ma bibliothèque est pleine et c’était une des raisons de mon passage au numérique. J’ai longtemps lu et relu avec ravissement Fondation, d’Isaac Asimov, mais aussi Jonathan Livingston le goéland,  de Richard Bach, une belle leçon de vie et d’espoir.


8/ Quel est le TOP 3 de vos auteurs préférés, français et/ou étranger ?
Difficile question. La lecture évolue au fil du temps et un auteur adoré laisse ensuite sa place à un autre. Je me garde un joker !

VOUS ET MOI ■

9/ Comment et par quel titre m’avez-vous découvert ?
Meurtres à Château-Arnoux, téléchargé parce qu’au 38 (et j’ai bien fait !)

10/ Dans mes romans, lequel a votre préférence ?
Stan. C’est un véritable « page turner » et on a du mal à fermer ce livre.

11/ Dans quel genre aimeriez-vous me voir écrire ?
Joker 2. Tu fais très bien ce que tu fais.

12/ Expliquer ce qui vous plaît le plus dans mon écriture ? Idem, quel est mon plus gros défaut d’écriture ?
Écriture simple, percutante, rapide, qui va à l’essentiel. J’ai plus de mal avec les références au surnaturel, mais c’est personnel.

13/ J’écris dans 4 genres bien distincts : érotisme, historique, polar/thriller, aventures. Merci de les classer dans l’ordre de vos préférences.
1 : Je n’ai lu que du polar !

MINI PORTRAIT CHINOIS ■

14/ Si vous étiez un livre ?
Jonathan Livingston le goéland.

15/ Si vous étiez un auteur ?
Henri Vernes.

16/ Si vous pouviez réaliser votre plus grand rêve de lecteur, quel serait-il ?
Joker 3.

17/ Si vous étiez le héros de l’un de mes romans, lequel serait-il ?
Stan, bien sûr.

VOTRE CONCLUSION

Fais bien ce que tu fais bien, reste ce que tu es et continue de nous faire rêver. Le monde a besoin d’auteurs comme toi !

■ ■ ■

Mon commentaire de fin
Ah, mon cher Alex, que de jokers dans ton interview ! Mais c’était le jeu : vous laisser libre d’exprimer votre passion pour la lecture sans que j’intervienne d’aucune manière.
Je note que tu es un grand fan de science-fiction et ça m’a surpris, car je te connaissais lecteur et surtout écrivain de polars. Je fais bien sûr le rapprochement avec moi et c’est surprenant. Non seulement je n’en lis pas, mais je me sens incapable d’écrire de la (bonne) SF !
Un détail m’a bien plu… Blake et Mortimer ! Ah ces BD, c’est quelque chose et dans ma vie d’avant, quand je possédais encore mes bibliothèques, c’était pour moi LA BD de référence que j’ai adorée depuis l’adolescence ! Ma préférée ? Le mystère de la grande pyramide. Sacré Edgar P. Jacobs…
Ça m’a fait plaisir que tu cites deux de mes polars. Meurtres à Château-Arnoux, ma première publication papier et mon tout premier best-seller ! Ceux qui me suivent depuis longtemps le savent, ce roman est un fétiche pour moi ! D’ailleurs, Enzo Battista est revenu dans la dernière enquête de Gerfaut, La louve de Rouen.
Quant à Stan que tu cites et dont tu as apprécié le personnage principal, c’est aussi une longue histoire. Stan a existé, sous un autre nom, une autre nationalité, un autre grade, bien sûr… et j’ai eu la chance de l’avoir comme instructeur. Le portrait que je dresse de lui dans ce roman est inspiré de cet homme qui m’a fait suer sang et larmes, autrefois.
Je reviens à Henri Vernes et Bob Morane. J’étais fan, moi aussi ! Je bossais dur pour m’acheter les livres de poche et retrouver le héros de toutes ces aventures complètement dingues. Bill Ballantine, le SMOG, l’Ombre Jaune… ah bon sang, que de merveilleux souvenirs !
Enfin, quand tu dis que mes écrits te plaisent ainsi et qu’il n’y a rien à changer, c’est très gentil, merci. Cela dit, j’ai parfois peur de me scléroser en restant dans le même genre et j’ai toujours eu cette envie de touche-à-tout, au fond de moi. Je me suis déjà ramassé, bien entendu, mais c’est comme une sorte de défi personnel, le besoin de savoir jusqu’où je peux aller et si mes lecteurs me suivront puis m’apprécieront dans un nouveau genre. J’aime me remettre en cause et sortir de ma zone de confort. Bref, tout un modus vivendi et à mon âge, il est trop tard pour changer. Rires !
Pour conclure, merci d’avoir participé à cette galerie de portraits en prenant sur ton temps d’écriture !

Très belle fin de journée !
Amitiés littéraires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.