dimanche 23 décembre 2018

Mes lecteurs ont la parole, Esther Jules !


Dans la série des interviews, voici le dix-neuvième portrait. Cette fois, je vous invite à découvrir les goûts littéraires d’une de mes anciennes éditrices, auteur à ce jour, informaticienne et surtout, une amie devenue proche et pour qui j’ai autant de respect que d’admiration.


Explications des interviews
Bien entendu, le but n’était pas de tout faire tourner autour de moi, mais bien de découvrir vos préférences, vos goûts, vos habitudes de lecture… Pour mieux comprendre vos attentes, savoir qui vous êtes, j’ai fait suivre un questionnaire à quelques-uns d’entre vous.
Aujourd’hui, c’est Esther Jules qui lève le voile sur ses préférences littéraires et qui, au passage, règle d’anciens comptes avec un auteur… heu, au hasard… moi ! (rires). Je lui cède immédiatement la parole.

LES LIVRES ET VOUS


1/ Pour planter le décor, merci de vous présenter.
Coucou Gilles, dis donc, tu ne crois pas que tu abuses dès la première question ? Déjà que c'est tout un roman ton questionnaire, en plus, tu bastonnes d'entrée. Tu ne veux pas mon scan dentaire et mon numéro de sécu ? Si ?
J'ai l'âge de mes artères ou celui que tu vois sur ma photo. Je nourris ma famille en tant que chef de projet fonctionnel informatique, mais sinon je suis auteure. J'ai mis au monde un rejeton de type masculin qui a hérité de l'humour corrosif de son père. L'adolescence nous promet des échanges verbaux joyeux. Super casanière à tendance asociale, j'adore passer mes week-ends chez moi. Les humains, je les vois assez en semaine et faut pas trop pousser mes limites quand je suis en mode hamac. Sinon j'aime bien les animaux, ils disent moins de conneries. Voilà, satisfait Monsieur Curieux ?

2/ Quel style de lecteur êtes-vous ?
Je lis pratiquement tous les jours, il y a des livres partout chez moi, j'adore en faire des piles et les réorganiser. J'adore bouger mes meubles aussi, c'est le même principe. Je lis toujours au calme, en général allongée (transat, hamac, lit, herbe… peu importe !).

3/ Quels sont vos genres de lecture préférés ?
Alors, moi, c'est romance, romance, romance et… romance ! Romance contemporaine, fantastique, policière, pourvu que ça finisse bien love, love, love ! Mais pas les trucs un peu trash à la mode en ce moment, avec de la maltraitance physique et émotionnelle pour l'héroïne, mais c'est pour son bien, hein ? M’ouais… La fille qui se fait défoncer dans une cave, puis trouve des excuses à son pauuuuuvre agresseur... next !
Et sinon de la fantasy, du fantastique et un peu de polar. Comme je suis une vraie éponge, il faut éviter de m'envoyer trop d'émotions négatives au travers des mots, sinon quand j'ai fini un roman qui me fait pleurer, j'ai juste envie d'ouvrir la fenêtre et de sauter. Heureusement, je vis en rez-de-chaussée.

4/ Comment choisissez-vous vos livres ? Vous arrive-t-il de suivre des conseils de lecture ?
La couverture, définitivement. Il m'est déjà arrivé d'acheter une sombre bouse écrite avec les pieds parce que je ne m'étais pas donné la peine de lire la 4e ou d'ouvrir le livre. Si je suis in love d'une couverture, je fonce. Je suis incurable !
L'auteur aussi, sans hésiter. Quand j'ai adoré un livre, je lis les autres de la même plume. Mon souci, comme tout lecteur, est plutôt la taille de ma PAL !
Les avis, parfois. Plutôt les tweets. Je lis rarement des avis complets, j'ai trop peur de me faire spoiler (Grr… honte à vous, tueurs de suspenses de tous poils !). Et puis les chroniques trop longues me gonflent. Je n'ai pas envie d'entrer avant lecture dans la psychologie des personnages. Du coup, je lis les avis après, surtout quand j'ai aimé.

5/ Vous êtes plutôt numérique ou papier ? Pourquoi ?
Argh, j'avoue, je suis plutôt papier, parce que j'adore avoir un mur de livres chez moi, et les réorganiser de temps en temps. Par contre, à force ça prend trop de place et je suis obligée de trier pour me séparer de certains. Snif !
Mais je lis aussi beaucoup en numérique. Ce qui me gonfle c'est que les producteurs de liseuses ne font pas assez d'efforts sur l'organisation des bibliothèques numériques. C'est trop long de se déplacer au milieu de plusieurs centaines de titres, pas facile à ranger, catégoriser, mettre dans plusieurs catégories en même temps. C'est fou non ? Ils n'ont pas appris la gestion des bases de données à l'école, les gars ? Les cases à cocher, ça leur parle vaguement ou pas ? OK, je reste zen, question suivante…

6/ Où achetez-vous vos livres, en général ?
En numérique, presque toujours sur 7switch. Comme ça, mon vendeur sait ce que j'ai déjà acheté, ça m'évite les doublons. En papier, c'est l'occasion qui fait le larron. Souvent en salon ou festival, pour l'achat spontané ou la dédicace planifiée. Quand je sais ce que je veux, Amazon.

7/ Combien de livres possédez-vous et quel est celui que vous pouvez relire sans jamais vous lasser ?
T'es fou Gilles, c'est quoi cette question ? Comme si je pouvais compter. Bon c'est vrai, avant je le faisais. Donc, je peux te dire que j'ai laissé 1200 bouquins chez mes parents. Et non maman, je ne compte pas venir t’en débarrasser bientôt, ne fais pas comme si tu n'avais pas la place !
(Tiens Gilles, en passant, tes MACA sont chez mes parents, c'est quand tu veux J ) (Ndla : Traduisez MACA par Meurtres à Château-Arnoux)
Chez moi (trois lecteurs compulsifs sous un même toit) il y a quelques centaines de livres papier tout au plus, c'est trop petit pour faire des folies.

8/ Quel est le TOP 3 de vos auteurs préférés, français et/ou étranger ?
Non, là ça ne va pas être possible, Gilles. Ma pointure, c'est du 38,5. Autre chose ?
Allez, je te donne Stephenie Meyer, parce que c'est elle qui m'a redonné le goût de la lecture alors que l'école et les études m'en avaient éloignée avec leurs trucs chiants à mourir.

VOUS ET MOI

9/ Comment et par quel titre m’avez-vous découvert ?
Ah, navrée, je ne t'ai pas découvert par un titre, mais par Twitter. Un jour tu t'es pointé dans ma TL (Ndla : Tweet Line ou l’équivalent du fil d’actualité Facebook sur Twitter), j'ai commencé par apprécier ta pugnacité et ta force de travail pour te faire connaître. Tous les jours, sans relâche, tu publiais. J'ai beaucoup d'admiration pour les gens qui connaissent la valeur du travail, très peu pour ceux qui ne savent que râler parce que tout ne leur arrive pas tout cuit dans le bec. La vie, c'est pas un petit Suisse, comme dirait ma collègue de boulot. Entre-temps j'ai appris à te connaître vraiment. Tu es un grand dingue, un bosseur acharné comme pas possible. Chapeau bas. Mais pense à prendre des congés, hein ? Ensuite entre nous, il y a eu À quatre doses de la mort. Le reste est de l'histoire…

10/ Dans mes romans, lequel a votre préférence ?
Pour des raisons émotionnelles, Meurtres à Château-Arnoux.
(Put*** Gilles, tu n'imagines pas, mais même de loin, à quel point elles m'ont fait ch*** tes notes de bas de page. Une centaine, b***** ! Fallait vraiment, Gilles ? M'enfin !)

11/ Dans quel genre aimeriez-vous me voir écrire ?
Un genre dans lequel tu n'as pas encore été publié ? C'est une blague ? Ça existe ? À part la reproduction du bulot ou genre ? Bon, bah… la SF pardi ! En mix avec de la Fantasy. Tu fous le hobbit dans l'espace pour une quête initiatique. Mais pas de princesse à sauver, stp.

12/ Expliquer ce qui vous plaît le plus dans mon écriture ? Idem, quel est mon plus gros défaut d’écriture ?
Ce qui me plaît le plus c'est de me laisser prendre par l'intrigue, de tourner les pages sans réfléchir. Ah difficile de parler d'un défaut, c'est pas cool comme question. Dans « plaire », il y a de la subjectivité. Or ce qui subjectivement me déplaît peut très bien passer auprès d'un autre lecteur. Parfois je lis des critiques de bouquins que j'ai adorés et j'ai juste envie de claquer une beigne aux blogueurs qui ont vomi dessus. Ils ont écrit quoi, eux, pour se permettre ? Bref, je passe…

13/ J’écris dans 4 genres bien distincts : érotisme, historique, polar/thriller, aventures. Merci de les classer dans l’ordre de vos préférences.
1 : Polar/thriller
2 : Aventures
3 : Historique
4 : Érotisme

MINI PORTRAIT CHINOIS

14/ Si vous étiez un livre ?
Bon, Gilles, c'est long ton questionnaire, là ! J'y passe ma semaine à me creuser la tête sur tes espèces de questions. D'abord, elle n'est pas précise celle-là. Tiens, pour la peine, je serais un petit XVIIe siècle en carnets reliés, couverture en veau uni, imprimé en Hollande.

15/ Si vous étiez un auteur ?
À part moi-même, toute autre réponse serait présomptueuse, puisque je ne suis que moi. Mais bon… J.R. Ward, Nalini Singh, Simone Elkeles…

16/ Si vous pouviez réaliser votre plus grand rêve de lecteur, quel serait-il ?
Ne tomber que sur des livres merveilleux. Des livres qui font dire waouh du début à la fin. Des livres qu'on peut relire des dizaines de fois sans se lasser.

17/ Si vous étiez le héros de l’un de mes romans, lequel serait-il ?
Enzo Battista. J'aime bien quand il sort la grosse artillerie.

■ VOTRE CONCLUSION ■

« essayez de ne pas faire trop long », disais-tu ! C'est une autre de tes blagues ? T'as vu la longueur de ton questionnaire ? Troll, va.
Pense à dormir, Gilles. Et nourris-toi correctement. Bises.

■ ■ ■

Mon commentaire de fin
Quand j’ai rencontré Esther, elle était éditrice et je lui avais proposé Meurtres à Château-Arnoux. Après une première collaboration, elle m’a dit oui pour une sortie numérique et papier. Vous n’imaginez pas mon bonheur à ce moment-là ! MACA a été mon premier vrai roman bien construit avec, à la clé, un travail éditorial de qualité. Ce livre m’avait valu une réception officielle en mairie et des séances de dédicaces où j’avais vraiment explosé les compteurs (à mon échelle, bien sûr !). Esther m’avait accompagné pendant cette folle aventure et je ne l’ai jamais oublié. Pour elle comme pour moi, Meurtres à Château-Arnoux restera LE livre avec une charge émotionnelle très intense. Depuis, les Éditions du 38 l’ont réédité et quand je vois qu’aujourd’hui, ce polar poursuit sa route avec le même engouement des lecteurs, je ne peux qu’être touché. Voilà, il fallait le dire, Esther a été ma chance, la bonne rencontre, au tout début de cette longue route de l’écriture, si difficile et trop souvent décevante.
Bien, je passe sur les notes de bas de page… hum… je ne vois pas pourquoi tu râles, d’ailleurs ! Si mes souvenirs sont bons, tu manifestais déjà un certain mécontentement à l’époque ou… non, je passe !
J’aime beaucoup tes visions de notre petit monde et je te rejoins sur beaucoup de points. Par ailleurs, je ne connaissais pas les auteurs que tu as cités, sauf Meyer et son fameux Twilight. Heu… non… je ne dis pas ce que j’en pense, histoire de ne pas m’attirer tes foudres ! (rires).
Intéressant de voir la Fantasy repointer le bout du museau. Tu me connais par cœur et comme je n’oublie pas qu’Anita, mon éditrice actuelle, a formulé la même suggestion, je commence très sérieusement à me poser des questions. Allez, je le dis ! J’ai justement un projet qui me trotte en tête et il s’inscrit complètement dans le genre Fantasy… Vais-je finir par céder et suivre vos conseils ? Hmm… À suivre !
Quant à ce cher Enzo Battista, je suis bien d’accord avec toi et ça a été un plaisir de l’associer à Gerfaut dans La louve de Rouen ! Même si ce n’est pas une obligation, lire Meurtres à Château-Arnoux serait un plus pour mieux cerner ce personnage haut en couleur et tellement proche de Gabriel. Et pour cause !
En conclusion, je vais parler à mon tour de deux de tes romans que j’ai vraiment beaucoup appréciés. Je lis très peu de romances et j’avoue que ces récits écrits par toi avaient excité ma curiosité. Je parle de Contrats, Glaçons et Coup de Foudre et Bahut, Barmaid et Complications. Eh bien, c’était génial comme lecture et je les conseille vivement pour passer un bon moment de détente. Ah si ! J’avais remarqué qu’il n’y avait pas de notes de bas de page ! C’est peut-être normal ? Ou alors… heu, non, je n’insiste pas ! (rires).
Merci beaucoup de m’avoir consacré de ton temps et pour cet humour qui donne une touche savoureuse à ton portrait ! Je t’embrasse.

Excellente fin de journée !
Amitiés littéraires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.