mardi 13 septembre 2016

Les nuits de Sophia, le 15 septembre !



C’est donc après-demain que vous pourrez lire mon nouveau roman érotique, Les nuits de Sophia, en papier ou en numérique, comme bon vous plaira. Comme je suis un auteur très gentil, j’ai pensé qu’un extrait vous ferait plaisir... Allez, je vous en parle un peu et je vous laisse lire.


Les nuits de Sophia
Je vous en ai déjà touché quelques mots, mais sachez que Les nuits de Sophia n’est pas qu’un roman érotique, débordant à outrance de scènes torrides. Bien sûr, vous pourrez découvrir une Sophia débridée, aventureuse et appréciant tous les plaisirs de la chair, mais pas seulement.
Derrière l’apparence, il y a aussi une femme confrontée aux problèmes de la vie moderne, aux fantômes du passé et bien déterminée à se remettre en question comme à prendre son destin en main. Oui, car il faut énormément de courage pour changer de vie et ce n’est pas donné à tout le monde, d’autant plus quand cela touche au domaine intime et le plus sensible qui soit : le sexe.

Vous pouvez le réserver dès à présent sur Amazon et voici les informations à retenir. Je vous redonne le lien vers l’interview d’Aline Tosca où vous apprendrez d’autres détails sur ce roman.
■ 405 pages
Numérique : 5,99 €

Résumé
Rien ne va plus dans la vie de Sophia : son couple bat de l'aile et elle se réfugie éperdument dans le travail. Dans ce roman qui explore la question du choix et celle de la vie qui se prend en main ou se subit, Gilles Milo-Vacéri permet à son héroïne d'opérer un changement radical. Ainsi, la discrète et mignonne jeune femme, après avoir mis sa carrière professionnelle entre parenthèses, décide d'abandonner le sexe vanille pour explorer un monde sulfureux et excitant. Devenue sexy en diable et un brin démoniaque, la nouvelle Sophia parcourt les routes du désir et de la jouissance. Sur ce chemin jonché de délices existe-t-il encore un espace pour les sentiments ? Comment peut-on encore tomber amoureuse lorsque l'on porte un lourd secret ? Un roman époustouflant, d'un érotisme fou !

L’extrait
(Note de l’auteur : Oui, je sais, vous auriez préféré un passage érotique, bien torride, pour vous faire une idée de l’érotisme débridé de ce récit. Eh bien, non ! J’ai arbitrairement décidé de vous passer un court extrait qui vous présentera Sophia sous son visage de femme en pleine réflexion, se posant mille questions et bien décidée à se reprendre en main. Comme toutes les femmes - oui, Mesdames, je vous connais assez bien ! - Sophia accompagne son changement de vie par une métamorphose complète, passant par la coupe de cheveux, son dress code et d’autres détails... que vous découvrirez en lisant le roman. Bonne lecture !)

— Vous désirez quelle couleur pour le vernis, Madame ?
Sophia l’examina de plus près. Une jolie brunette d’une vingtaine d’années, apparemment très professionnelle et sexy en diable. Comme elle l’enviait. Si seulement, elle pouvait remonter le temps et tout recommencer, songea-t-elle. Multiplier les expériences sexuelles, choisir les plus beaux amants, coucher régulièrement et ainsi, profiter des folies d’une jeunesse qu’elle avait volontairement écartées de sa vie.
Ses yeux se fixèrent dans le décolleté de la jeune fille qui s’en aperçut et qui eut la correction de ne pas réagir, malgré son regard insistant. Stupidement, Sophia l’imagina en train de faire l’amour avec un homme. Criait-elle ? Savait-elle manifester son plaisir par ces râles, ces cris, propres à exciter les mâles ? Guillaume lui avait reproché tant de fois d’être muette, de ne rien exprimer quand ils faisaient l’amour.
La manucure attira son attention en posant une main sur sa cuisse.
— Pardon, Madame, vous ne m’avez pas répondu. Pour le vernis, vous avez une préférence ?
Sophia sortit de sa rêverie.
— Oh, pardon. Oui, un joli rouge profond, s’il vous plaît.
La jeune femme acquiesça et lui montra différentes palettes avec une myriade de rouges. Sophia se contenta de lire les noms sur chacune.
— Chanel ou Dior, faites au mieux, je vous fais confiance.
Elle hocha la tête et s’immobilisa.
— Pourquoi me regardez-vous ainsi, Madame ? Quelque chose vous déplaît ?
Sa voix était chaude, gentille et son sourire ajoutait à son charme, même s’il restait très professionnel.
— Je vous trouve superbe et très sexy, vous me faites regretter mes jeunes années !
La manucure rosit légèrement et rit de bon cœur.
— Vous n’avez rien à m’envier, Madame. Vous êtes beaucoup plus belle et plus séduisante que moi ! Si j’avais votre silhouette, je pense que j’aurais moins de problèmes avec les hommes et je pourrais m’offrir le luxe de choisir ! Et je suis sincère.
Sophia se mordilla les lèvres et ne répondit pas. Comment pouvait-elle lui expliquer ses problèmes et la détromper sur des atouts qu’elle lui enviait ? Comment une si belle jeune fille pouvait-elle avoir des problèmes avec les hommes ? Décidément, la vie était bien bizarre.
Quelques instants plus tard, Sophia passa à la caisse et paya une petite fortune sans discuter même si le tarif lui sembla exorbitant.
Après tout, changer de vie valait bien quelques sacrifices.
[...]


Excellente journée !
Amitiés littéraires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.