jeudi 8 septembre 2016

Après auteur, infographiste et attaché de presse !



Pour la sortie de L’affaire Aurore S., je mets réellement les bouchées doubles et j’enfile les casquettes les unes après les autres. Certes, pour ce roman, j’en fais plus que d’habitude, c’est vrai, mais ce livre n’est pas comme d’habitude. Ceci expliquant cela ! Alors, je vais vous parler de ma casquette du jour et en profiter pour lancer quelques appels.


Attaché de presse
Même si ma maison d’édition fait absolument tout ce qu’il faut pour soutenir ce projet, de mon côté, je ne reste pas les deux pieds dans le même sabot ! Je m’investis d’autant plus que L’affaire Aurore S. marque un virage important dans ma carrière. Il est encore trop tôt pour m’expliquer... ça viendra.
Me voilà donc affublé de la casquette d’attaché de presse pour ce roman et je ne lésine pas sur les moyens. Rien que ce matin, une quarantaine d’e-mails, des coups de téléphone à n’en plus finir... C’est un métier et quand on se retrouve, comme moi, dans une région où l’on ne connaît personne, avec aucun contact ou presque, c’est une vraie galère ! Mais je persiste et signe, je ne baisserai pas les bras et j’y arriverai. Et cela commence à porter ses fruits, peu à peu. Voyons ce qui est déjà mis en place.

Sur internet
- Les Services Presse sont envoyés depuis avant-hier et les blogueuses sont déjà au travail pour certaines. Les premières impressions de lecture m’ont touché et j’en suis ravi, car visiblement, l’émotion était au rendez-vous des premières pages. Un groupe confidentiel a été créé pour l’occasion sur Facebook et les informations circulent vite et bien.
- Des headers Facebook, des extraits et des images de support ont été créées pour aider les blogueuses à soutenir le projet (c’était ma casquette infographiste, un peu de travers, mais bon).


- Des interviews ont déjà été proposées et seront publiées après le 15 octobre, jour de sortie officielle du livre.

En communication extérieure
- Deux passages radiophoniques sur Radio Évasion, lors des flashs info du 14 octobre, à 17 et 19 heures, à la veille du lancement.
- Contacts pris pour les séances de dédicaces avec quatre lieux différents sur les Yvelines (j’en parlerai lorsque tout sera bien arrêté en matière de dates et d’horaires).
- Contact pris avec la Mairie et la médiathèque de Rambouillet (idem que ci-dessus pour vous donner les informations).
- Contact pris avec la presse locale sur les Yvelines pour un portrait auteur et l’annonce officielle de la sortie du livre (éventuellement, une chronique de lecture par le journaliste).

Bilan intermédiaire
Je suis loin d’être un professionnel de la communication, certes, et mon carnet d’adresses est complètement vide, mais le bilan est assez positif dans l’ensemble. Je poursuis bien entendu mes investigations et je compte aller bien au-delà de ces premiers pas. Globalement, il reste 37 jours avant la sortie du livre et je ne vais certainement pas lever le pied. Je profite de ce billet pour lancer quelques appels.

Appel aux bons tuyaux !
Vous l’avez donc compris, je suis à la recherche de moyens de promotion pour mon livre et si vous habitez dans les Yvelines ou à proximité, peut-être avez-vous déjà monté une telle opération. Dans cette hypothèse, vous connaissez peut-être les bons contacts, les endroits judicieux ou le lieu incontournable où il faut être. Je cherche donc :
- Librairies indépendantes ou franchisées
- Grandes surfaces culturelles
- Grandes surfaces avec rayon livres
- Médias (Radio et/ou presse locale, régionale et pourquoi pas nationale)
- Associations culturelles
- Etc.
N’hésitez pas à me contacter en privé, page contact de ce blog ou sur les réseaux sociaux. Je vous en remercie par avance.

Le but de cet investissement
L’affaire Aurore S. est un thriller et en même temps, un livre très personnel. Je tiens donc à ce qu’il marque les esprits pour de bon. Soutenu par mon éditrice comme par les blogueuses qui m’accompagnent déjà, je compte bien développer l’activité en dédicaces dans ce département et en faire parler, au moins localement, dans les médias. Il y a 1,4 million d’habitants dans les Yvelines, ce n’est pas rien. Si je parvenais à toucher ne serait-ce qu’un pour cent de cette population, j’aurais remporté mon pari et ici, on n’oublierait jamais ce livre si important à mes yeux. Pour mieux me comprendre, lisez donc l’interview d’Aline Tosca.

Excellente fin de journée !
Amitiés littéraires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.