vendredi 7 février 2014

À quoi sert Twitter ?



Ce réseau social est régulièrement fréquenté par de nombreux utilisateurs – quasiment cinq millions en France – et la littérature y est bien présente. De grands noms y figurent ! des écrivains, des journalistes, des critiques réputés, etc. mieux vaut donc être présent parmi les professionnels de votre activité. Ensuite, il ne faut surtout pas négliger les lecteurs qui vous suivront, ce qui vous permettra d’ailleurs des échanges rapides et courts avec les plus fidèles et d’en conquérir d’autres.
Loin de moi l’idée de vous rédiger un mode d’emploi, il existe déjà des sites très bien faits pour cela, mais plutôt quelques conseils à suivre et des erreurs à ne pas commettre.


Twitter fonctionne comme tous les autres réseaux sociaux. Il met en contact les utilisateurs ou followers (suiveurs, en anglais). C’est très simple et après quelques tâtonnements, on l’utilise avec une grande facilité. Si votre compte n’est pas ouvert, c’est le moment !

Twitter : https://twitter.com/

Ce n’est qu’en l’utilisant que vous comprendrez son utilité. Le plus difficile est de rester dans la limite des 140 caractères. Cela dit, on s’y fait très vite. Vous pourrez RT (ou retwitter) les tweets (messages) importants ou que vous appréciez. Vous pourrez aussi en mettre d’autres en favoris, de même, la création de listes est possible. Vous bénéficiez d’une TL (Tweet Line), c’est un fil d’actualité qui diffuse en continu les derniers messages des gens que vous suivez. Bien que très peu utilisés, les messages privés existent et sont également limités en longueur. Vous pourrez aussi diffuser des images. Quant à la rubrique Connecter, elle vous sera utile pour voir qui vous retwitte, vous met en favori ou vous cite sur le réseau.
Le Hashtag ou marqueur de métadonnées est un indicateur important. Vous voulez parler d’érotisme ? Commencez votre message par #erotisme, ce que Twitter recensera comme sujet de votre tweet et le rendra facilement repérable par les autres.
La correction voudrait que lorsque l’on vous suit, de rendre la pareille. Vous constaterez que ce n’est pas toujours le cas car l’intérêt fondamental est de suivre les utilisateurs qui vous intéressent. Ainsi, le point de croix, le foot ou la politique ne figurent que modestement ou pas du tout dans mes abonnements !
Pour terminer, l’application mobile de Twitter est très bien faite.

Vous verrez très rapidement que le nombre de followers a une importance sur la réactivité du réseau et encore plus chez les utilisateurs. Pour les novices, la moyenne s’établit entre 50 et 200 contacts. Par contre, vous remarquerez de grandes disparités ainsi que de grands écarts pour certains car Twitter affiche publiquement les nombres totaux de messages, des abonnements et des abonnés.
Le grand jeu sur Twitter est d’avoir un faible nombre d’abonnements pour une multitude d’abonnés. Cela signifie que vous êtes quelqu’un d’important et la popularité s’établit dans cette différence de chiffres. Vous en verrez qui affichent des milliers, voire des dizaines de milliers de followers. Leur technique est simple. Ils vous suivent et après quelques jours, quelques semaines pour les plus patients, ils se désabonnent de votre compte en douce. Contrairement à Facebook, s’ils rompent leur lien de suivi, le vôtre est toujours existant et c’est ainsi qu’ils usurpent une popularité sans aucun fondement. C’est franchement ridicule et par conséquent, je les supprime régulièrement.

Il existe des logiciels de surveillance ou de statistiques gratuits mais je vous les déconseille. Cessez de rêver, la gratuité et la philanthropie n’existent pas. Si ces logiciels vous donnent des informations, ils en profitent surtout pour accéder à votre compte et diffuser sous votre nom leur propre publicité. À fuir.

Maintenant et plus particulièrement pour les auteurs, Twitter vous servira à annoncer vos nouvelles publications, vous mettra en relation avec d’autres collègues, y compris de l’étranger et surtout avec les éditeurs qui suivent de très près ce réseau social. N’hésitez pas à donner de vos nouvelles, à parler de vos livres, montrez vos couvertures, etc. Il est impératif d’y être pour un jeune auteur. Cela rentre dans la stratégie de communication et c’est un basique incontournable ! N’oubliez pas que vos éditeurs s’y trouvent depuis longtemps et qu’ils ont l’œil bien ouvert.
De même, vous pouvez personnaliser votre page d’accueil et y afficher des informations que vous jugerez pertinentes.

En conclusion, ne négligez pas ce réseau social et prenez le temps de le découvrir. Pour m’y rejoindre, suivez le lien ci-dessous. Bien entendu, après avoir ouvert votre compte !

Compte Twitter Gilles Milo-Vacéri : https://twitter.com/G_MiloVaceri

Bonne journée !
Amitiés littéraires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.