jeudi 18 avril 2013

Au sujet des romans, quel est le programme ?



C’est un bonheur d’annoncer la sortie de mon deuxième roman, Maelys de Crozon – La malédiction, bien sûr. Mais je ne m’arrête pas là, loin s’en faut car ce n’est qu’en me frottant aux autres, en écrivant puis en soumettant mes écrits à mes éditeurs que je pourrai peut-être un jour, atteindre mon objectif.

La suite, c’est YEM ou le combat d’une femme, qui a participé dans sa première version à un concours et a échoué. Je l’ai totalement repris et réécrit dans une version plus longue, plus fluide et surtout plus percutante. Je l’ai retiré de certains comités de lecture et annulé les deux propositions que j’avais reçues pour le confier à une seule et unique directrice éditoriale avec qui je travaille déjà.
J’ai toujours pensé que la fidélité envers ses éditeurs devait être une constante pour un jeune auteur. Je joue le jeu et le risque d’une réponse négative, mais peu importe. Ce sera donc à suivre dans les prochaines semaines...

Après YEM, je débute ces jours-ci, l’écriture du prochain roman. Je vous en dis un peu plus, car celui-ci est normalement déjà accepté. Il se déroulera dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et aura pour cadre la ville de Château-Arnoux. Ce sera un polar à suspense et il reposera sur des meurtres, des vols un peu étranges... Mais je n’en dirai pas plus !

Après ce Polar, je lancerai un autre chantier pour entretenir un lien véritable et sincère avec une autre de mes directrices éditoriales. Un roman dont je tiens aussi l’histoire et qui changera de ce que j’écris habituellement. Quand le projet sera affiné et surtout s’il est accepté, je l’expliquerai un peu plus en détails.

Et en prime, je dois reprendre Jordan Creeks et la prophétie, un roman Young Adult en lequel je crois et pour lequel j’ai peut-être une ouverture.

Le programme de l’année est donc chargé car cela implique, bien entendu, des soumissions de manuscrits, des reprises, des corrections et c’est chronophage au possible ! En sachant qu’au travers de ces projets s’inscrivent aussi mes futures nouvelles érotiques que j’écris à un rythme soutenu...
Soit trois romans et une douzaine de nouvelles prévus d’ici fin décembre 2013 ! Ce qui explique aussi que je travaille quinze heures par jour, sans repos ni vacances !

Et si vous vous demandez pourquoi je me soumets à un tel rythme infernal, c’est tout simplement que vous n’avez jamais rêvé... ou rien écrit de votre vie. Comprenne qui pourra !

Passez une très belle journée !
Amitiés littéraires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.