mercredi 23 janvier 2019

La Dame de Crozon, première chronique coup de cœur !


Je n’en parle pas assez et d’habitude, je me contente de suivre les chroniques sur les réseaux sociaux. Pour une fois, je vous en propose une à la lecture, car elle est bien documentée et en plus, comme c’est un coup de cœur, ça me fait aussi très plaisir de la partager avec vous.


La chronique du blog Au pays de Goéwin
C’est donc un coup de cœur et je remercie vivement Goéwin pour cette chronique bien étoffée qui entre dans les détails sans rien révéler de l’intrigue ou juste assez pour vous donner envie. Vous trouverez quelques pistes qui attiseront votre curiosité et surtout une belle documentation en soutien des commentaires. Bref, plutôt qu’un long discours, je vous laisse découvrir ce retour de lecture. Avec tous mes remerciements, chère Goéwin !

Chronique : http://au-pays-de-goewin.over-blog.com/2019/01/la-dame-de-crozon-de-gilles-milo-vaceri-les-editions-du-38-collection-histoire.html



LA DAME DE CROZON

Les informations utiles
- Roman historique médiéval
- +/- 561 pages
- Prix version numérique : 7,99 €


Les liens d’achat

Résumé
22 décembre 1169
À 7 ans, Maelys Hautefort assiste au massacre de sa famille par le comte Maden de Lornan. Elle échappe de justesse à la mort. Dernière héritière de sang, elle devient baronne de Crozon.
Novembre 1188
La haine du comte poursuit Maelys et les attaques se succèdent, laissant la baronnie exsangue, condamnant les habitants à la famine. De Lornan réclame l’impôt de vassalité, espérant en finir. Un inconnu, le duc Cédric de Mougins-Granfeu, évite cependant la disgrâce à Maelys en payant sa dette. Il revient de Terre Sainte avec de mystérieux compagnons et demande l’asile sur les terres de la baronne.
Au centre d’une étrange prophétie, soutenue par des druides et la confrérie des bâtisseurs, Maelys veut protéger ses gens, mais la tâche s’avère difficile, car les sabotages et les meurtres freinent l’essor de Crozon. L’amour va bouleverser la vie et les convictions de la jeune femme.
En attendant, la mort rôde dans le fief de Crozon…

Bonne fin de soirée !
Amitiés littéraires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.