mercredi 2 novembre 2016

Les moissons perdues, le 25 novembre !



Après L’affaire Aurore S., j’ai le plaisir de vous annoncer la sortie de mon prochain titre, Les moissons perdues, à paraître en papier et numérique, le 25 novembre, chez les Éditions du 38. Cette fois, je vous emmène dans une immersion historique qui ne devrait pas vous déplaire. On en parle un peu ?


La genèse du livre
Bien entendu, l’environnement militaire et l’Histoire m’ont toujours passionné et je souhaitais écrire un roman sur 1914 - 1918, avec tout ce que cette sombre période a entraîné comme désastres sur les différents échelons sociaux. L’enrichissement des uns, le chagrin et le deuil pour d’autres, la guerre n’avait pas que les tranchées pour symboliser ses conséquences et dommages collatéraux. Comme d’habitude, je me suis appuyé sur des faits réels, des moments importants de notre Histoire, mais pas seulement. J’ai voulu aussi évoquer les crimes qui sont restés impunis, les privations et les rationnements ainsi que la vie de nos soldats et officiers, prisonniers de l’Empire allemand.
Avec Les moissons perdues, un récit de 544 pages, vous allez suivre la tranche de vie d’un jeune homme, Julien de Saint, officier fraîchement promu de Saint-Cyr, mais surtout sa vie civile, ses amitiés, ses amours, ses réflexions sur la guerre puis son étrange et tragique destin. Vous le verrez quelque temps dans les tranchées et l’horreur des combats, mais ce n’est pas l’essentiel du roman. Vous le suivrez principalement dans sa captivité et vous comprendrez qu’un homme déterminé, qui a le respect de la parole donnée, peut arriver à sacrifier beaucoup plus que son honneur d’officier et ses principes de vie quand les circonstances l’exigent.
Ce récit est une saga qui vous démontrera que les premières victimes d’une guerre ne sont pas obligatoirement les hommes tombés sur le champ de bataille et je vous promets mille émotions lors de votre lecture. Vous serez en immersion profonde, au cœur de ce que l’on a appelé, à juste titre, la Génération sacrifiée.
Pourquoi évoquer la Légion étrangère ? D’une part pour le profond respect que je ressens pour ce corps si particulier, mais aussi pour faire un petit rappel historique dans la période trouble que nous vivons aujourd’hui. Depuis 1831, des étrangers de tous horizons, n’ayant aucune attache avec notre pays, ont pris les armes et sont morts pour la France. Je n’en dirai pas plus.
Enfin, pourquoi ce titre ? Eh bien, lors de la Première Guerre mondiale, sachez que les trois quarts de la population travaillaient la terre et en vivaient. Je vous laisse imaginer ce qu’a pu produire le départ des hommes valides sur le front et le rôle prépondérant des femmes courageuses de cette terrible époque.


Ouverture des Services Presse
les Éditions du 38 possèdent déjà un groupe officiel de Blogs littéraires partenaires. L’annonce leur a été faite aujourd’hui. Peut-être aimeriez-vous rejoindre ce groupe et commencer par lire Les moissons perdues ? C’est simple, mais il faut remplir quelques conditions que j’estime basiques pour un blog sérieux. Vous devez posséder :
- Un blog littéraire à jour et y publier régulièrement des chroniques.
- Une page Facebook où vous relayez vos chroniques.
- Un compte Amazon pour inscrire vos avis
- Un ou des comptes sur d’autres réseaux sociaux (Twitter, Google Plus, etc.)
- Vous rédigez de vraies chroniques (plus de quelques lignes et dans un français correct)
- Vous appréciez tous les genres littéraires (avec des préférences, bien entendu)
Dans ce cas, n’hésitez pas à me contacter ou à envoyer un message à la maison d’édition. Nous examinerons votre blog, vos anciennes chroniques et donnerons suite le cas échéant.


LES MOISSONS PERDUES


■ Sortie : 25 novembre 2016
■ 544 pages
■ Numérique : 7,99 €
■ Papier : 25 €

Résumé
Juillet 1914. Dans une ambiance assombrie par la guerre qui se profile, Julien de Saint quitte Saint-Cyr avec le grade de lieutenant. En attendant son affectation, il rentre à Coulmiers, petit village proche d’Orléans et y retrouve son père, Henri, agriculteur, son grand-père, André et son frère cadet, Louis, souffrant d’un retard mental.
Les retrouvailles avec Alexandre, son meilleur ami, ainsi qu’avec Eugénie et Camille, ses amies d’enfance, seront entachées de plusieurs drames qui pousseront Julien à mener une enquête parallèle.
Quand la guerre éclate, Julien n’a pas le temps d’épouser Camille. Il est envoyé à Marseille au sein d’un régiment de la Légion étrangère afin de rejoindre plus tard le front de l’Est. L’horreur des combats, le quotidien dans les tranchées, la mort qui s’invite à chaque instant, rien n’épargnera le jeune homme.
Lors d’un assaut, il est grièvement blessé et reste sur le champ de bataille. Soigné par les Allemands, il se retrouve sur un domaine agricole en Haute Bavière où il devra se plier aux ordres de la belle Liese et de son frère officier, Friedrich von Baumgartner.
Julien de Saint sera la proie d’un destin tragique contre lequel il ne cessera de lutter et ne s’avouera jamais vaincu.
Cette magnifique saga nous emporte dans des histoires d’amour, d’héroïsme, de trahison, ainsi qu’au sein d’une sombre enquête. C’est aussi un roman qui célèbre la terre et l’attachement que lui vouent les hommes qui s’y enracinent.


Belle journée !
Amitiés littéraires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.