samedi 7 mai 2022

Ça n'arrive pas qu'aux autres... la preuve !

J’espère très sincèrement que ce billet sera le premier et le dernier du genre ! Ce qui suit n’est pas une fiction, mais bien pour moi, le partage des 72 heures les plus angoissantes de ces dernières années.

 



La douleur ouvre le champ des possibles. Les pires, bien entendu.

Dans la nuit de dimanche à lundi, bien installé devant un documentaire intéressant, j’ai ressenti une pression sourde au niveau du cœur. C’est parti aussi vite que c’était venu et je n’y ai prêté aucune attention. Mais c’est revenu. Et c’est resté. Puis la gêne s’est faite lancinante, suffisamment agaçante pour m’empêcher de dormir. Sensation étrange et instinctive que quelque chose ne va pas. À l’aube, je sentais que j’étais en danger, sans oser me l’avouer. Et quelques heures plus tard, c’est Madame qui a appelé le 15.

 


Les pompiers m’on offert le transport !

Le médecin du 15 a vite traduit ce qui m’arrivait et il m’a envoyé une ambulance. C’est donc un VSAV qui s’est déplacé, avec trois pompiers, aussi sympathiques qu’efficaces. Bon, on passe sur le relevé des constantes qui était catastrophique. Ils m’ont embarqué pour Charles Nicolle, le CHU de Rouen, dans un trajet très rapide pour l’urgence vitale, mais avec une bonne humeur très apaisante. J’ai une énorme pensée pour ces hommes qui mettent si souvent leur vie en jeu pour sauver leur prochain. Quelle que soit votre caserne, Maromme, Deville ou Canteleu, je vous salue bien bas, Messieurs, avec un profond respect et vous adresse mes remerciements les plus chaleureux.

 


Au CHU, ça a commencé par les urgences !

Escorté par les pompiers, tout s’est bien passé et mon admission a été rapide. Déjà à ce stade, j’ai pu apprécier la disponibilité de tous les soignants qui se mettent en quatre, malgré des situations souvent urgentes à gérer et des familles traumatisées qu’il faut rassurer. Alors, oui, je me suis retrouvé pendant des heures sur un brancard dans le couloir. Oui, mais j’ai été bien suivi, j’ai fait pas mal d’examens, des radios, et pas un quart d’heure sans qu’une infirmière, un interne ou un médecin ne passe me voir pour prendre de mes nouvelles et surtout, vérifier mes constantes. Au cours de l’après-midi, la sanction est tombée : je souffrais soit d’une embolie pulmonaire, soit d’un infarctus. Par conséquent, je me suis retrouvé en Cardiologie, soins intensifs.

 


Service Cardiologie - soins intensifs

Alors, dans la région, tout le monde le sait. La Cardio du CHU est un service de pointe, ultra-moderne, très réputé, y compris à l’extérieur de nos frontières. Ici, il y a même eu des premières mondiales sur la désynchronisation cardiaque. Donc, ce service, c’est du sérieux ! En fin de journée, le doute était vite levé. J’avais fait un infarctus du myocarde et dès mardi, donc le lendemain, je passais au bloc pour subir une coronarographie et la pose d’un stent. Bref, ils m’ont soigné et tout s’est très bien passé. Merci pour la technique de pointe !

 


Au-delà des techniques modernes d’investigation et de soin, quid de l’humain ?

En cardiologie, on est en droit de s’attendre à de l’urgence en toute chose et à des soins dispensés sur du matériel high-tech. Je viens de vous le dire, tout ça, c’est déjà de l’acquis pour ce service. Mais à quoi servirait ces belles technologies sans l’humain ?

À Rouen, ils m’ont remis sur pied en 72 heures, mais sans oublier la bienveillance des rapports humains. J’ai vraiment été dorloté, chouchouté et traité de la meilleure des manières, sans pour autant négliger l’aspect médical de ma pathologie. Croyez-moi, c’est très rassurant quand on répond à toutes vos questions pour expliquer ce vous arrive.

L’infarctus du myocarde, rien que le nom évoque des fins tragiques et ça fait très peur ! Oui, je peux dire que le couperet est passé très près cette fois. Cependant, dans ce service, j’ai été très bien soigné et vraiment entouré par des femmes et des hommes qui ont su rester humains en plus de leurs nombreuses qualités professionnelles. Agents de service, aides-soignantes, infirmières, internes, médecins, chirurgiens… je n’ai pas su mémoriser tous vos prénoms, mais sachez que je ne vous oublierai jamais. Oui, parce qu’en plus de m’avoir sauvé, vous m’avez ouvert la porte sur une autre vie.

 


Quelles conséquences pour l’auteur que je suis ?

Cette triste aventure a failli me coûter la vie et, forcément, ça va impacter mon avenir d’homme comme celui d’écrivain.

C’est étrange, mais ce n’est pas la première fois que je vois la mort en face. Pourtant, cet infarctus a tout bouleversé dans ma tête et fait voler en éclats bien des principes et de nombreuses vérités que je pensais indéboulonnables.

Aussi, je profite de ce billet pour vous annoncer, chères lectrices et chers lecteurs, que je vais considérablement lever le pied et ralentir mon rythme de production. Non, je ne vais pas arrêter d’écrire, pas de panique ! Je veux juste me consacrer un peu plus aux miens et à ma vie, prendre du recul, souffler un peu et le moment venu, entamer une nouvelle vie professionnelle, sans y sacrifier ma santé et toutes mes libertés.

Vous l’avez compris, cet infarctus m’a rappelé que nous ne sommes pas éternels et que la vie, un jour ou l’autre, ça finit toujours mal… mais le plus tard possible, c’est tout ce que je demande.

 


Encore quelques remerciements

Ma profonde gratitude va tout d’abord à Caroline, ma femme, qui a été présente d’un bout à l’autre de cet épisode de vie, ô combien angoissant. Un grand merci à ma famille, mes beaux-parents et ma petite belle-sœur, à mes tantes et surtout, à Mélanie, ma fille. Un autre remerciement à mon éditrice, Anita, qui m’aide pendant cette passe difficile. D’autres mercis aux amis proches comme aux plus lointains, qui se sont manifestés, sans faire de bruit, mais avec une gentillesse qui m’a fait beaucoup de bien. Quelques mots, un SMS, un appel, un mail… pas grand-chose, en réalité, mais ces petites attentions trouvent un écho démesuré chez celui qui est fauché par la maladie. Enfin, mes derniers remerciements iront à mes lectrices et mes lecteurs qui m’ont témoigné leur sympathie via le groupe ou par message privé.

 

Maintenant, vous êtes prévenu, je suis en mode convalescence et repos pour le mois à venir ! Merci de votre compréhension et de votre patience.

 

Belle journée et bon week-end à toute et tous !

Amitiés littéraires.

 

Nota Bene : J’imagine que vous serez nombreux à m’écrire en prenant connaissance de ce billet. Ne soyez pas vexé, mais je ne répondrai pas. car il est hors de question que je pesse des heures devant le clavier. Je vous prie de bien vouloir m’en excuser par avance. Merci.

19 commentaires:

  1. Je ne suis pas surprise Gilles….de ce qui vous est arrivé,vu le rythme que vous vous êtes imposé et le peu de sommeil.
    Alléluia,ce n’était pas votre heure de disparaître.
    Prenez le temps de vous faire soigner et chouchouter…
    Je vous embrasse amicalement.
    Mireille P.

    RépondreSupprimer
  2. j'ai un cousin qui a fait un arrêt cardiaque lors d'un footing (la soixantaine en bonne forme ... je ne dis pas "du coup" car j'ai horreur de ce tic verbal) un secouriste lui a fait un massage cardiaque jusqu'à l'arrivée des pompiers qui l'ont défibrillé 2 fois. Il va devoir subir un quadruple pontage. La vie peut être ténue, il est vrai mais lorsqu'on apprend les bons gestes on peut la prolonger dans de bonnes conditions. La moralité : entrons un peu plus dans la spiritualité. Dieu nous attend. Bon rétablissement Gilles

    RépondreSupprimer
  3. Tellement heureuse que tu sois encore parmi nous Gilles... Encore un grand bravo à Caroline d avoir su anticiper le pire et bien sûr que sans ces hommes et ces femmes dévoués à nous soigner, nous écouter et nous protéger nous serions beaucoup à ne plus pouvoir vivre aujourd'hui comme nous le faisons... ce sont des heros bien au delà de la période covid (certains l oublient malheureusement), depuis toujours, et ton billet leur est un bel hommage. Encore une fois bravo à toi pour ta manière de le retranscrire... Prends soin de toi surtout et profitez entre proches de ce que la vie nous offre. Bien sûr, hâte de lire tes prochains livres et m attacher encore aux histoires et personnages que tu sais si bien mettre sur papier (ou liseuse). Mais meme les heros de tes livres prennent souvent quelques jours de repos apres leurs épreuves.... Alors c est ton tour cette fois ci et c est bien normal ! Prends soin de toi, prenez soin de vous 🙏

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Monsieur le Loup, il faut savoir se ménager et s'aménager du temps, le temps de dormir de se reposer........ du temps pour soi, prendre soin de soi c'est aussi prendre soin des autres. Prends le temps, ne pas t'imposer des choses SAUF de prendre le temps de t'imposer de vivre, de regarder la nature, d'aimer ;) , Même tes personnages prennent le temps de se reposer! Alors prends le temps, ton coeur te montre que tu dois faire des pauses, écoute le! Prends soin de toi!Sinon je viens du Havre te botter les fesses de loup!! Je t'embrasse. Coco

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Gilles
    Nous les lecteurs passionnés feront preuve de patience et d humilité
    Prend soin de toi de ton corps et des tiens
    Sincères amitiés
    Jean-Claude

    RépondreSupprimer
  6. Christine Brunet Lambert7 mai 2022 à 19:05

    Tu as bien raison. Prends soin de toi, toi qui nous gâtes tant par ton écriture. Je vais relire tes livres tranquillement en attendant repos, câlins et profites de ceux qui t'aiment et que tu aimes À bientôt pour de nouvelles aventures. Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  7. Christine Lenoir7 mai 2022 à 21:00

    Prends soin de toi ... Bisous à toi , Caroline et les personnes qui t'entourent .

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir Gilles, remettez vous bien. Pensez à vous surtout. Merci pour vos gentils mots pour les soignants que nous sommes . Bonne convalescence levez le pieds surtout . A bientôt quand vous le pourrez sans vous mettre en danger. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  9. Prenez soin de vous c'est l'essentiel et revenez quand vous serez au top ..

    RépondreSupprimer
  10. Prend soin de toi …la vie est trop courte .

    RépondreSupprimer
  11. 32 ans en cardio et soins intensifs cardio ,tu as bien tout résumé et expliqué hhhh.
    Toutes mes affectueuses pensées Gilles ,profites des tiens et de ta tendre moitié.
    Nous t'attendrons avec bienveillance.
    Bisous du Sud Myriam

    RépondreSupprimer
  12. Évidemment que tu ne répondras pas, il y a intérêt sinon je ne lis plus tes livres non mais alors.
    Prends VRAIMENT le temps de retrouver un rythme acceptable pour toi et penses plus à toi et ceux que tu aimes et qui t’aiment 😘😘😘 On se chargera d’animer la page facebook 😀

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Gilles
    Tous mes vœux de prompt rétablissement et tout mon soutien à votre famille.
    Je constate tout de même que le compte rendu est, comme d'habitude, très bien écrit.
    Prenez soin de vous, nous nous relirons vos écrits et nous vous attendrons patiemment.
    Merci à toute l'équipe soignante.
    Amicalement
    Claudine

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Gilles,
    Tous mes voeux de prompts rétablissement et tout mon soutien, prenez bien soin de vous.
    Amicalement
    Patricia

    RépondreSupprimer
  15. Heureux de voir que vous allez mieux. Vous faites partie de ces rares auteurs qui remplissent mes vacances de lecture et où je cherche chaque nouvelle publication. Prenez soin de vous et au plaisir de lire votre prochain live

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour Gilles
    Un petit mot pour prendre de vos nouvelles. J'espère que votre convalescence se passe bien.
    Merci pour le nouveau roman : Ex Tenebris.
    La coïncidence veut que je viens de regarder un reportage sur le Vatican et qui évoquait la pédophilie dans l’église, sujet ô combien douloureux.
    Dès le début, on est catapulté dans le sujet et au fil des pages, les histoires se croisent et les rebondissements s’enchainent. Cécile et Malone, en particulier sont attachants mais aussi l’équipe toute entière avec toujours des petites leçons de culture. Un vrai plaisir qui nous laissent à la fin toujours sur une attente : A quand le prochain.
    Bravo et merci Gilles, prenez soin de vous.
    Claudine

    RépondreSupprimer
  17. Vivez à fond! Je vous souhaite encore de très belles années

    RépondreSupprimer
  18. Je ne connais pas encore votre écriture. Je commence à peine, sur les conseils avisés de mon papa, Titanic.
    Avant même de commencer j'ai eu envie d'en savoir plus sur vous et je tombe sur ce billet...
    3 mois après votre problème de santé, j'espère que vous allez bien et vous remettez de tout cela.
    Je vous souhaite un bon rétablissement et... j'attaque mail lecture🤗🤗

    RépondreSupprimer

Exprimez-vous ! Merci d'avance.