mardi 12 avril 2016

Et si on parlait un peu de romance ?



Si vous êtes un habitué de ce blog, vous savez qu’ici on parle souvent d’érotisme et encore plus de polar ou de thriller. Cela concerne ma production habituelle et si vous êtes vraiment fidèle, vous savez que depuis longtemps, je m’essaie au genre de la romance avec un succès mitigé. Alors, je vous en parle aujourd’hui et je tiens à le faire, car ça tombe bien, mon professeur ès romances publie bientôt un petit bijou. Je vous explique ?


Louise MANET
Chacun dans son genre, au sein de la Collection HQN, vous trouverez des dizaines d’auteurs dans tous les styles de romance, contemporaine ou historique, que vous pouvez imaginer. Louise Manet est une collègue de l’écurie Harlequin et c’est là que nous avons croisé nos routes.
Alors que je m’escrimais à écrire une romance, j’ai eu l’idée de me rapprocher de mes complices. Sans rien dire, j’ai lu quelques livres et finalement, j’ai bien accroché avec le style de Louise. Je l’ai donc contactée et lui ai proposé d’écrire une histoire à quatre mains. J’ai été honnête, je ne maîtrisais pas du tout les codes de la romance.
Louise Manet est quelqu’un de spontané, de généreux, mais c’est surtout une pointure dans son style et une plume que je respecte beaucoup. Elle a dit oui tout de suite et depuis nous travaillons sur un projet qui est (très) retardé, surtout à cause de moi, car je travaille énormément et sur d’autres sujets.
Bref, elle se montre patiente et peu à peu, grâce à elle, j’apprends, je découvre, je comprends et j’avance. Car oui, chère lectrice, il y a des codes en romance comme il y en a en érotisme ou dans un thriller. Et cela ne s’invente pas ! Merci Louise pour ton aide si précieuse, ta présence et surtout ta patience devant l’élève dissipé et peu studieux que je suis !


Suis-moi, je te fuis !
J’ai donc l’honneur de vous présenter le dernier bébé de mon prof. Suis-moi, je te fuis ! est une comédie romantique et pour une fois, je peux en parler en long, en large et en travers, car c’est une romance que j’ai lue. Eh oui ! J’ai eu le privilège de lire ce roman avant sa sortie et je ne dirai qu’une chose, ce titre sent le carton plein.
Je ne suis pas un lecteur facile et j’ai l’œil plutôt aiguisé, sans complaisance, qui cherche souvent la petite bête. Perfectionniste dans l’âme pour mes titres, je ne fais aucun cadeau à mes collègues auteur non plus. Et là, j’ai été bluffé !
Cette romance, je l’ai dévorée en quelques heures et je crois bien que je n’ai jamais autant ri en lisant un livre. L’histoire est crédible, ne sombre pas dans le crétinisme de bon aloi ou dans les délires pour jeunes filles en fleur, c’est très bien écrit, le vocabulaire est riche et les jeux de mots très fins, la construction et le scénario étayés. Quant à l’humour, les personnages et encore plus, l’héroïne, ses pensées, sa façon d’être, c’est franchement un régal. N’oubliez pas que je suis beaucoup plus lecteur de thrillers que de romances, hein ?
Dites-vous bien que si je me fends d’un billet pour parler d’un livre, en romance qui plus est, c’est qu’il vaut franchement le détour. Certes, ce récit m’a servi dans mon apprentissage, mais je vais faire un aveu en public. J’aimerais bien savoir écrire dans ce genre avec les mêmes qualités que Louise. Et là, mes amis, j’ai du chemin à faire...
Alors, une dernière chose, dès que ce titre sera publié, le 4 mai prochain, jetez-vous dessus et lisez. Pendant quelques heures, vous oublierez tout et vous passerez un bon moment, un sourire permanent aux lèvres. Et je pense que l’on en reparlera de ce livre... En attendant, lisez le résumé ci-dessous et si vous ne connaissez pas encore Louise, rendez-vous sur sa page auteur chez notre éditeur ou sur Facebook.

Résumé
L'itinéraire (mouvementé) d'une flippée de l'engagement
Comment j’ai rencontré Grégoire ? C’est une histoire… fracassante. Disons que ma voiture a été la victime de la conduite très très aléatoire de sa fille. Et que, lorsque cette dernière m’a présenté son père pour qu’il m’indemnise, mon cœur a été victime d’un second carambolage. Car Grégoire est du genre marquant – et par « marquant », comprenez : 1 m 90, yeux bleu-gris acier, cheveux poivre et sel, sourire à vendre sa mère. Alors, oui, il est un peu plus âgé que moi. Oui, il est à la tête d’un immense empire de joaillerie. Non, nous ne sommes définitivement pas du même monde. Sauf que plusieurs parties de mon anatomie n’en ont rien à faire. Et Grégoire non plus, d’ailleurs…

Genre : Comédie romantique
Sortie : 04/05/2016
Format : ePub - 240 pages


Très belle journée !
Amitiés littéraires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.