mardi 28 juillet 2015

Cinq nouvelles pour me découvrir !



En février 2014, les Éditions Harlequin avaient réalisé une très belle opération en publiant cinq nouvelles, toutes d’un genre littéraire différent, accompagnées d’une série d’articles pour me présenter aux lecteurs. Aujourd’hui, j’avais envie de vous en reparler pour des raisons légèrement différentes.


Pourquoi autant de genres différents ?
Vous m’avez certainement découvert par mes textes érotiques et tant mieux ! Quand j’ai commencé à écrire, j’ai essayé de me faire un nom dans l’érotisme. Vous pouvez sourire, écrire une scène érotique est très difficile car il faut susciter des émotions sans tomber dans la vulgarité tout en s’appuyant sur une histoire crédible. Cependant, je ne voulais pas conserver cette seule étiquette d’auteur érotique, car mon but était tout autre. Ce qui n’empêche que vous me lirez encore longtemps en érotisme et toujours chez les Éditions Harlequin !

Pourquoi reparler de ces nouvelles et de cette opération ?
Pour une raison très simple ! Alors que je viens de sortir mon dernier polar, Meurtres à Château-Arnoux (Éd. Nelson District) et la série érotique, Sexcort (Éd. Harlequin), je trouve sympathique d’être découvert par un nouveau lectorat qui n’était pas obligatoirement présent en février 2014. De plus, le prix modique de ces cinq titres permettra à ces nouveaux lecteurs de me lire dans d’autres genres que l’érotisme. Enfin, avec la série d’articles publiée par ma maison d’édition, ils se feront une idée sur l’homme qui se cache derrière l’auteur. Sur ce blog, vous pourrez prendre connaissance de l’intégralité de l’opération Harlequin qui comporte :
- Un portrait éditorial
- Un portrait chinois
- Une interview
- Une nouvelle gratuite à lire en ligne, Il n’y aura pas d’après (romance).
Page opération Harlequin : http://www.milovaceri.com/p/blog-page_9938.html



JUSTICE SERA RENDUE
Policier - 145 p. - 2,99 €
Résumé
Dans le milieu, on m’appelle le rottweiler : une fois que j’ai chopé un os, je ne lâche rien. C’est la raison pour laquelle j’ai récupéré le cas de Virginie Dambert. Une enquête bâclée, des erreurs administratives qui s’accumulent, des suspects protégés en haut lieu, ça avait tout de la sale affaire. Une fois sur place, j’ai bien vite compris ce qui clochait vraiment : les notables du coin, véritable mafia locale, faisaient bloc. Mais il en fallait bien plus pour m’arrêter : pour rendre justice à cette pauvre gamine partie trop tôt, j’étais prêt à tout.


JE T’ATTENDRAI
Histoire & fantastique - 32 p. - 0,99 €
Résumé
Tous les mois, il l’attend à la même place.
Tous les mois depuis 60 ans, depuis ce jour funeste où les soldats allemands l’ont séparé de la femme dont il venait de tomber profondément amoureux. Son premier cadeau, ultime souvenir de cette rencontre, est devenu son trésor : la promesse de retrouvailles, d’un rendez-vous perpétuel, griffonnée à la hâte sur une étoile en tissu jaune. Stephan ne désespère pas : un jour, il le sait, il retrouvera Malka…


L’HONNEUR PERDU
Aventures médiévales - 44 p. - 0,99 €
Résumé
XIIIe siècle. La France est le théâtre de complots et d’intrigues politiques, de la Cour de Philippe le Bel jusqu’aux Comtés du Sud. Dans cette toile tissée de vengeances et de trahisons, Hugues de la Croix Fleurie, chevalier déchu, est condamné à partir vers la Terre Sainte pour retrouver son honneur perdu. Un chemin qui ne se fera pas sans périls, tant pour son âme que pour son cœur.


SAMRU
Doc./Fiction - 27 p. - 0,99 €
Résumé
Je m’appelle Samru et j’ai 7 ans.
J’habite à côté du Grand Désert. Enfin… depuis un an tout est devenu semblable au désert par ici. Là où il y avait nos champs, la terre est à présent comme du sable, craquelée et sèche, avec des fissures dont on ne voit pas le fond. Ici, je vous raconte mon histoire, comment je suis devenu un homme. Et comment j’ai failli connaître cette chose qu’on appelle la « mort ».


LE MIRACLE DE L’ANGE SANS VISAGE
Conte régional - 29 p. - 0,99 €
Résumé
En fait, tout a commencé le jour de la sortie organisée par la Barbue (c’est notre surveillante). On a pris l’autocar pour aller visiter l’atelier d’un monsieur qui fait des santons. Moi, je m’attendais à un vieil ermite grincheux, mais Monsieur Gabin a été très gentil ; il nous a même offert de la bonne brioche et du chocolat chaud ! Alors quand il a fallu rentrer à l’orphelinat pour retrouver les couloirs froids, mon lit humide et la cravache de la Barbue, j’ai pas pu…

Bonnes lectures et belle journée !
Amitiés littéraires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.