mardi 9 décembre 2014

Où l'on reparle de Gabriel Gerfaut !



Le 25 septembre 2014, Harlequin - HQN publiait le premier tome des enquêtes de Gabriel Gerfaut, Que son règne vienne. Ce thriller est donc le premier d’une série et vous avez pu y découvrir Gabriel ainsi qu’Adriana, son assistante et néanmoins complice. Grâce à ma veille internet, j’ai pu découvrir aujourd’hui une chronique des plus sympathiques, publiée il y a quelques jours.


Caladhiel, administratrice du blog, Dans la bulle de Caladhiel, a donc lu ce premier volume et a signé une chronique que j’ai relevée par hasard. Un très grand merci, Caladhiel, car vos commentaires m’ont touché et j’ai grandement apprécié le ton de l’ensemble. Comme vous le soulignez, il y aura effectivement une suite et par conséquent, une autre enquête pour Gabriel et Adriana, dont je ne dirai rien pour le moment. Je relève l’une de vos remarques :
- Vous l’aurez compris, ce livre (et cet auteur puisqu’il s’agissait là d’une première pour moi) a été une très jolie découverte ! Je n’ai qu’un seul regret : pourquoi est-il si court ? Où est la suite ?? J’étais tellement plongée dans le récit qu’il m’a presque laissé un goût de trop peu... (sic)
Et comme je vous comprends ! Si cela peut vous rassurer, cette remarque a été faite par de nombreux lecteurs et d’autres blogueuses. Cela dit, pour apporter du rythme à une histoire, il faut un format court. Enfin, pour mieux découvrir Gabriel et Adriana, je vous signale qu’il existe des documents confidentiels mis en ligne. Si ! Promis ! Vous pourrez en prendre connaissance sur ce site ou sur Calaméo, à votre guise.
Documents confidentiels Gabriel Gerfaut : http://www.milovaceri.com/p/gabriel-gerfaut.html
C’est donc avec un grand plaisir que je vous accueille sur ce blog. Vous retrouverez les liens en rubriques Avis des lecteurs et Blogs littéraires.
Je vous laisse maintenant découvrir sa chronique.
Blog Dans la bulle de Caladhiel : http://www.bulledecaladhiel.com/


NOTE AUX BLOGS LITTÉRAIRES

J’ai beau organisé une veille sérieuse sur la toile, je passe souvent à côté de vos chroniques et de vos commentaires sur Amazon ou sur d’autres plates-formes. Si vous n’êtes pas encore dans les blogs de référence avec lesquels je collabore régulièrement (cf. Blogs littéraires), il y a une grande probabilité que je ne parle pas de votre commentaire. Je tiens particulièrement à entretenir ce lien privilégié avec la blogosphère sans laquelle un auteur ne peut avancer. La seule condition sine qua non repose sur l’objectivité de vos chroniques et le respect du travail de l’auteur. Vous avez le droit d’aimer, de moins aimer, de ne pas aimer du tout, peu importe, votre retour de lecture sera listé tant qu’il reste constructif et argumenté. N’hésitez pas, quand vous lisez l’un de mes titres et si vous publiez une chronique, contactez-moi par le biais de ce blog ou sur les réseaux sociaux principaux. Si vous souhaitez un Service Presse, une rubrique de ce blog y est consacrée (cf. Service presse) et celle-ci vous donnera tous les moyens d’obtenir l’ouvrage de votre choix auprès de mes éditeurs. Merci par avance.


QUE SON RÈGNE VIENNE

■ Résumé
Décembre 2012, Bretagne.
Un nouveau meurtrier sévit au pays des contes et des sombres légendes, des vents qui malmènent les cœurs et de la brume qui étouffe les âmes. Un meurtrier sans pitié, un meurtrier sacrilège. Un meurtrier qui s’en prend à la source même de la vie : les femmes enceintes. Quatre ont été retrouvées éventrées, le fœtus arraché à leurs entrailles et porté disparu. Réquisitionné pour diriger cette sordide enquête, le commandant Gabriel Gerfaut de la Brigade Criminelle de Paris se rend à Guingamp pour tenter d’élucider ces crimes. Des crimes odieux qui le mènent bientôt sur la piste d’une mystérieuse confrérie extrêmement puissante qui, murmure-t-on, serait au service du grand Maître de l’Enfer : le Diable lui-même... Que Son règne vienne est la première des enquêtes du commandant Gabriel Gerfaut.


Page Facebook officielle : https://www.facebook.com/QueSonRegneVienne


Bonne journée !
Amitiés littéraires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.