lundi 10 novembre 2014

Valéry K. Baran, auteur et blogueuse !



Valéry, c’est tout d’abord une rencontre d’écurie et l’un des auteurs érotiques à sévir chez Harlequin - HQN, mais pas seulement ! Femme d’expérience et de bon goût, animée d’un grand talent et maniant la plume avec maestria, c’est quelqu’un à découvrir car le plus important à mes yeux demeure sa gentillesse.
En plus de l’écriture, car vous l’avez donc compris Valéry est un auteur avant tout, elle chronique des livres, au gré de ses envies et de ses découvertes. Que ce soit pour elle, les précédentes ou toutes les interviews qu’il me reste à publier, il n’y a qu’une constante qui domine tout le reste. Le respect des auteurs et de leur travail.

(ndla : Petit rappel, j’ai laissé les blogueuses libres de répondre ou non aux questions. Ne soyez pas étonné s’il en manque. Sans réponse, les questions concernées ont été effacées)



INTERVIEW VALÉRY K. BARAN



VALÉRY K. BARAN & OPELLEAM

■■■

I - VOUS


1/ Parlez-nous de vous. Quel est votre premier métier, votre parcours, etc.
Le métier qui rapporte des sous, c’est infirmière. J’ai choisi cette voie parce que j’avais envie de travailler sur moi-même sur le plan humain et c’est un métier difficile mais qui m’apporte énormément. Pour ma deuxième activité (celle qui me rapporte peu de sous !), c’est auteure, et c’est une activité que j’ai depuis environ sept ans, d’abord longuement dans le milieu de la fanfiction et de la publication sur le net, et depuis peu en tant qu’auteure publiée chez éditeurs. Et, là aussi, ça m’apporte énormément ; c’est une activité moins pesante émotionnellement que mon premier métier (quoique la grande roue émotionnelle soit souvent de la partie) et plus cérébrale. J’apprécie de sentir les rouages tourner dans ce domaine-ci aussi et d’apprendre, de comprendre... C’est un besoin que j’ai, de toute façon : si je ne suis pas en évolution, je m’ennuie, mais pas de risque avec ce domaine-là : la marge de progression est trop grande et la variété de création trop importante.

2/ Quelles sont vos passions en dehors de la lecture ?
Si je dis "mes enfants", ça va faire mère accro à ses mômes ? D’une manière générale, je vais dire "la culture", alors, parce que j’ai été une très grande consommatrice de concerts, de festivals, de théâtre, de cinéma, de voyages, de sorties, de découvertes, etc., et une bonne vadrouilleuse, d’une manière générale et, depuis que j’ai des enfants (et j’en ai trois, ça occupe !), je continue mais avec des activités que je partage avec eux : lectures, spectacles jeunesse, contes, voyages, théâtre d’objets, sorties et découvertes… Je profite d’ailleurs de tout un pan culturel, adressé aux enfants, qui est absolument génial à découvrir aussi en tant qu’adulte.

3/ Pourquoi et comment êtes-vous devenu(e) blogueur (blogueuse) littéraire ?
Oh, ça date ! Parce que je ne distingue pas mon activité d’auteure de mon activité de lectrice, déjà, tout simplement. Avant de publier des chroniques littéraires sur mon blog, j’en faisais déjà avant : sur le blog Fic Is Not The Enemy dont je suis la créatrice (et administratrice : on est plein à y faire des recommandations, en fait), et même encore avant. A l’origine, c’était semi-altruiste : partager les bons plans, semi-intéressé : trouver de bonnes fictions à lire sur le net pour moi aussi (parce que je lisais alors sur le net : fanfictions, etc.). Le système : créer un lieu attirant des lecteurs avertis, dans le sens où, lorsqu’on commence à découvrir un genre de lecture, on est souvent très bon public, on ne voit pas les clichés (on ne les connaît pas encore !), on passe parfois aisément sur les fautes, on ne repère pas forcément les incohérences, les facilités, les défauts d’écriture… Par contre, quand on a déjà bien lu, ça devient plus difficile. Il y a vraiment un regard qui s’affine, à un moment donné, et des exigences qui vont avec. Et, en tant que lectrice "avertie" (ou "pénible", comme je le dis parfois), j’avais vraiment envie de voir naître un lieu de recommandations qui s’adresserait justement aux lecteurs ayant déjà une certaine bouteille en matière de lecture et l’attente d’une vraie qualité dans ce qu’ils lisent. Je suis toujours active sur Fic is not the enemy, mais je me suis aussi mise à faire des chroniques dans mon blog d’auteure, cette fois pour les romans publiés.
En fait, j’ai toujours envie de lire les auteurs dont je partage le milieu : ceux qui sont publiés aux mêmes endroits que moi, ceux que je côtoie dans certains cercles, ceux dont je partage le genre d’écriture ou l’évolution dans ce domaine… Pas les auteurs de best-seller, pas ceux qui découvrent tout juste l’écriture, mais ceux de qui je me sens proche. En ayant envie de les connaître, j’ai envie de les lire aussi. Donc je me suis mise à lire un peu tous ces auteurs et, là encore, j’ai eu envie de mettre en valeur quelques écrits qui, pour moi, offraient une lecture se situant sur le haut du panier ou qui me donnaient envie de suivre ce qu’écrivent leurs auteurs. Comme pour ce que j’ai toujours fait jusque-là, je ne prétends absolument pas ne recommander que des lectures méritant que tout le monde se prosterne devant leur auteur, je tiens à le signaler, sinon je ne recommanderais que des pointures internationales… et non, même pas : je ne recommanderais personne parce que personne ne fait jamais l’unanimité, de toute façon. Mais j’essaye de recommander les histoires que j’ai trouvées bien écrites, bien gérées pour une raison ou une autre, qui abordent un sujet ou un point d’une façon originale ou avec une justesse particulière, qui donnent envie de suivre l’auteur… Je ne me prends pas non plus la tête à ce sujet : je me laisse fonctionner à l’humeur.


II - VOTRE BLOG ET VOUS



4/ Parlez-nous de votre blog et son architecture (hors technique). Votre blog est-il spécialisé dans certains domaines littéraires ? Sa date de création ? Quelques statistiques de fréquentation ?
On va parler de mon blog auteur, où je chronique certaines lectures. Alors, actuellement, ces lectures sont rangées dans les billets d’humeur et retrouvables aisément par le tag lectures, mais probablement organiserais-je un peu mieux leur rangement un de ces jours.
Sauf cas particuliers (comme je le disais, je ne me prends pas la tête, donc ça m’arrive aussi), je tâche de respecter des critères précis dans ce que je recommande :
Auteurs francophones. Non ultra connus. Genres qui me sont proches, soit la romance et l’érotisme, que ce soit en MM ou en MF (ou même en FF). Parfois auteurs que je côtoie dans un milieu ou un autre. Et histoires bien écrites et présentant un intérêt particulier. Point.
Je ne fais aucune critique négative. Celles-ci, je les garde pour moi. J’adresse par contre souvent en privé mon ressenti de lectrice (chiante) aux auteurs que je connais, donc même les critiques négatives, s’il y en a. Et ça se passe bien. :)
Pas de stat's en particulier, par contre : ce blog étant aussi mon blog auteur, les statistiques sont mélangées et je ne peux pas en donner de propres à mon activité de lectrice.

5/ Comment choisissez-vous les livres que vous lisez ?
Par genre, maison d’édition, connaissance de l’auteur via une maison d’édition/des cercles de connaissance, parfois par conseil, chronique littéraire lue ailleurs, résumé, sujet, longueur…

6/ Quelle est votre position à l’égard des SP (Service Presse) et comment les traitez-vous si toutefois vous avez des partenariats avec des maisons d’édition ?
Je n’en demande pas et je n’en veux pas, tout simplement parce que je ne veux pas me sentir obligée de quoi que ce soit, et sûrement pas de faire une chronique, surtout que je n’ai absolument pas envie de faire des chroniques négatives et, si je devais chroniquer tout ce que je lis, ou au moins ce que j’entame, j’y serais forcée. Par ailleurs, comme je chronique des auteurs qui ne sont pas très connus, souvent, ou du moins qui ne touchent pas de par leurs ventes de quoi rouler sur l’or, ça me traumatise pas de mettre la main à ma poche pour acheter leurs bouquins.

7/ Quelle est votre fréquence de lecture et en moyenne, combien de chroniques rédigez-vous par mois ?
Hou, légère ! J’écris aussi, donc on ne peut pas tout faire et… devrais-je le dire ? … Bon, je vais le dire, tant pis : j’abandonne actuellement près de 9 bouquins sur 10, parmi ceux que je commence. Oh, pas que des bouquins achetés : j’en télécharge aussi beaucoup parmi les auteurs qui proposent des téléchargements gratuits sur le net de leurs histoires, mais j’en abandonne aussi vraiment pas mal parmi ceux que j’achète. Pour de vrai. Voilà, je suis une lectrice "pénible", comme je le disais, ou allez, disons "exigeante". Quant à mes chroniques, elles sont faites à l’humeur : je ne m’impose aucun rythme ni quoi que ce soit à ce sujet.

8/ Quelle est votre position à l’égard des supports ? Lisez-vous uniquement en numérique, sur papier ou les deux ? Expliquez vos préférences.
Les deux. Pas de préférence si ce n’est que, pour un auteur que je ne connais pas encore, je privilégie toujours le numérique, si je le peux, pour une question de budget et de place sur mes étagères.

9/ Pourriez-vous expliquer votre système de notation ou votre barème et nous expliquer par quel moyen vous mettez en adéquation votre ressenti de lecture et vos notes ?
Pas de notation ou de barème.  Sur Fic is not the enemy, j’ai instauré un système de barème avec étoiles, pour que les visiteurs puissent aussi participer en votant, mais sur mon blog… j’y ai pensé mais c’est trop délicat, parce que je suis auteure moi-même, parce qu’il y a une question d’argent là-dedans, vu qu'il s’agit de bouquins en vente et... Bref, je peux parler de lectures que j’ai trouvées sympathiques, je peux parler d’auteurs qui me semblent intéressants ou prometteurs, mais mettre en place un système de vote par notes ou même noter moi-même leurs œuvres, je m’abstiens de le faire.

10/ Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaiterait se lancer dans l’administration d’un blog littéraire ? Les pièges à éviter ? Les meilleures plates-formes ? La gestion des relations éditeurs, auteurs, autres blogs ?
NE PAS SE FORCER. Je le mets en majuscules, celui-là. :) Ne pas se forcer à lire, ne pas se forcer à chroniquer, ne pas se forcer à être gentil, ne pas se forcer à être acide, ne pas se forcer à être drôle… Ne se forcer à rien. La rédaction de chroniques littéraires, ça ne doit se faire pour deux raisons : le plaisir de le faire, et le plaisir de le partager avec les autres. Toute autre considération est à mettre aux oubliettes. Hop ! Y’a plus.


III - LES LIVRES ET VOUS


11/ Quel est votre auteur étranger préféré ?
Hm… Il y en aurait beaucoup trop. Pour ces questions, je vais essayer de rester sur le genre que je chronique, alors, donc romance/érotique. En anglais, dernièrement j’ai eu un petit coup de foudre pour Megan hart, en romance érotique, et Varian Krylov, en MM (bien que la traduction française de ce dernier soit imparfaite, à mon avis).

12/ Quel est votre auteur français préféré ?
Actuellement, toujours mes amies Magena Suret et Opelleam. Je les ai connues dans le domaine de la fanfiction, on a évolué ensemble et on publie toutes désormais chez éditeur mais je continue à adorer ce qu’elles font, et même à me faire avoir, parfois : deux fois, j’ai lu des nouvelles anonymes pour des concours en craquant pour ce que j’ai cru être de nouveaux auteurs (toute contente que j’étais de découvrir de nouveaux auteurs qui me plaisaient énormément !)… deux fois c’était en fait Magena Suret qui m’avait caché qu’elle avait écrit pour ces concours (la vilaine). Et j’ajouterai, bien qu’elle écrive toujours dans la fanfiction,  elle reste une auteure absolument extraordinaire qui a de quoi rendre pâle un certain nombre d’auteurs publiés : Jainas alias Twin Sun Leader. Foncez, lisez n’importe quoi, vous vous régalerez.

13/ Quel est le livre qui vous a le plus bouleversée ?
Hum… J’ai toujours du mal à dire "le plus" mais, toujours dans le même genre littéraire, Lesmauvais anges d’Eric Jourdan m’a marquée. Beau, troublant, violent… Surprenant, de bien des manières. J’ai peut-être autant aimé qu’il m’a dérangée. Une lecture qui ne laisse pas indifférent, en tout cas.

14/ Quel est le livre qui vous le plus fait rire ?
Hou, en romance/érotique, ce n’est pas facile ! Ou, si, la série des San Antonio : je suis une grande fan de Frédéric Dard. Dans les lectures récentes, hors genre romance/érotique, sinon, allez lire ça : L’hallu. Mon dernier coup de cœur humour. Rapide, drôle, lisible en ligne en deux minutes.

15/ Quel livre n’avez-vous pas lu jusqu’au bout ? Pourquoi ?
Hou, comme je le disais plus haut, des tonnes… Je vais peut-être parler du dernier, alors. Un MM. Attention, vocabulaire technique en approche : Mode de narration non maîtrisée. Clichés de situations, clichés de formulations, clichés de personnages. Pour moi, ça s’est arrêté-là. Mais la cause numéro un d’abandon de lecture, pour moi, c’est : style sans intérêt en lui-même. Que ce soit au bout de quelques lignes ou de deux chapitres, si je ne trouve pas mon plaisir sur ce plan-là, il est rarissime que je continue.

16/ Quel est votre livre préféré ? Pourquoi ?
Question très difficile mais, en restant dans le même genre, donc (romance, érotique), dans les bouquins qui m’ont marquée, dans les vieux vieux souvenirs, il y a Emmanuelle, que j’ai lu à 18 ans (dès que j’ai eu le droit de l’emprunter à la bibliothèque) et dont j’ai adoré le style et l’inventivité. Dans les vieux mais pas autant, j’ai envie de citer une fanfiction (pourquoi pas ?) Conviction de Quest of Dreams, qui est une auteure qui m’a considérablement marquée par son approche de la romance et de l’érotisme, de par sa grande maturité, et énormément influencée. Dans les découvertes récentes, la nouvelle Et bien plus si affinités de Megan Hart, qui fait partie de ces nouvelles que j’aurais aimé écrire, tant l’idée est brillante et le récit doux, frais, sexy, à l’opposé des clichés… Un régal.

17/ Depuis que vous lisez, combien pensez-vous avoir lu de livres ?
Alors là… Euh… Des… des milliers, oui. Le mot me parait bizarre à dire mais oui, ça doit être de cet ordre-là, je pense. Je ne sais pas trop, en fait. C’est trop dur à estimer.

18/ Quel est le livre le plus ancien de votre bibliothèque, numérique ou papier ?
Oh, papier, donc, et on va taper dans les classiques, alors. J’ai tout un tas de vieux bouquins que j’ai ramené de chez mes parents… Shakespeare, Beckett, Ionesco, Marivaux, Molière… Eh, pas mal de théâtre, en fait. Oui, je lis du théâtre. Ca existe ! Le plus ancien en romance/érotique, sinon, c’était Littérature érotique du XXe siècle, et c’était le livre de chevet de mon adolescence (planqué, bien sûr).

19/ Quel est le dernier livre que vous avez acheté avant de répondre à cette interview ?
Confidences amoureuses et sexuelles d’une lesbienne, de ChocolatCannelle. S’il me botte, je l’ajouterai peut-être à une chronique de nouvelles lesbiennes courtes.


IV - VOTRE TRIBUNE D’EXPRESSION LIBRE


20/ Vous avez la parole !
Oh, pas grand-chose à dire sinon un grand merci à Gilles pour la proposition de ce petit interview. :) Dans le monde de l’écriture et de la lecture, il n’y a pas que le fait d’être seul devant son ordinateur, son bouquin ou sa liseuse, il y a aussi toutes les rencontres formidables qu’on peut faire et les chroniques littéraires, ça sert aussi à ça : à communiquer, à échanger, à vivre ! Il faut s’en gaver, en profiter un maximum. Le meilleur que l’on a à vivre est probablement là-dedans.


V - LES MOYENS DE VOUS CONTACTER



Bonne journée !
Amitiés littéraires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.