vendredi 26 septembre 2014

Splendeurs et misères des blogs littéraires !



Allez, un petit billet d’humeur pour changer un peu. Loin de moi l’idée de dire du mal des administrateurs de blogs littéraires ! Bien que... pour certains, j’y reviendrai plus loin. Je pense nécessaire d’expliquer une fois pour toute le modus operandi qui réunit éditeurs, blogs littéraires et auteurs, le triumvirat sacré qui se met à votre service, chers amis lecteurs !


Suite à une empoignade musclée avec une administratrice sur laquelle je ne dirai rien ou pas grand-chose, je vais planter le décor et expliquer pourquoi sur mon site, il y a des rubriques consacrées aux blogs littéraires. Cela me donnera aussi l’occasion de répondre à certains « collègues » auteur(e)s qui n’hésitent pas à me critiquer.

Qu’est-ce qu’un blog littéraire ?
C’est un blog, généralement tenu par une lectrice compulsive et qui aime donner son avis sur ses lectures, via des chroniques. J’utilise lectrice, car pour la plupart de ces sites, il s’agit bien d’une lectrice et non d’un lecteur. Cela se passe généralement très bien et l’on peut discerner plusieurs modes de fonctionnement.
Certains blogs commentent des livres qu’ils se procurent par leurs propres moyens, d’autres utilisent le système des fameux SP ou Service Presse. Pour mieux comprendre, un SP est l’envoi du livre par l’éditeur ou l’auteur, à charge pour la blogueuse de rédiger en retour, une chronique sur sa lecture. Ne pensez surtout pas qu’une chronique par le biais d’un SP induit automatiquement un commentaire élogieux ou une note élevée. Et c’est bien sur ce point que l’on fait la différence entre les blogs sérieux et les autres.
La chronique résultante est ensuite publiée sur internet et n’importe qui peut en prendre connaissance afin de se faire une idée sur tel ou tel ouvrage.

Les chroniques sont-elles vraiment utiles ?
Si vous êtes un jeune auteur et encore inconnu, ce sera un passage obligé pour que l’on parle de vos livres car n’espérez pas décrocher une interview de l’Express ou du Monde littéraire dès la publication de votre premier titre ! Il faut se frotter à la blogosphère et proposer votre livre pour qu’il soit lu et qu’ensuite, une chronique en signale l’existence avec ses points forts et ses défauts, si toutefois, il y en a.

Qu’est-ce qu’une bonne chronique ?
Il n’en existe qu’une ! La chronique qui, compte tenu de la subjectivité logique d’une lecture, demeure absolument constructive et impartiale. Qu’elle soit bonne ou moins bonne, elle doit traiter du contenu de votre récit, de son fond et non de sa forme. Il est toujours très facile de descendre un livre en flammes, en parlant de sa couverture, de fautes oubliées, de longueurs et que sais-je encore ! Mais cela n’a rien à faire dans le débat. Et cette impartialité doit régner y compris lorsqu’il s’agit d’un SP, cela va de soi.
Enfin, pour terminer ce chapitre, la bonne chronique atteste au minimum de la lecture complète de votre livre. Ne riez pas, ça existe.

Pourquoi avoir créer deux rubriques sur ce blog ?
Pour commencer, j’ai créé deux rubriques bien distinctes.
- 1°) Avis des lecteurs - Cette section recense exclusivement les chroniques concernant mes romans, avec les premières lignes du commentaire et le lien pour lire la suite.
- 2°) Blogs littéraires - Celle-ci recense tous les commentaires de lecture qui ont été écrits sur tous mes titres - romans, nouvelles ou recueils poétiques - tous sont listés ici mais uniquement avec le lien.
Pourquoi avoir fait cette récapitulation des commentaires ? Eh bien, je trouve normal de dire merci et d’avoir un minimum de correction. Quand un blog littéraire prend le temps de vous lire et de rédiger une chronique, il est normal de témoigner un peu de politesse.
Enfin, dans la seconde rubrique, vous trouverez des blogs que je qualifie de référence car ils restent objectifs en toutes circonstances et conservent le respect comme ligne de conduite générale.

Est-ce que toutes les chroniques me concernant sont listées sur ce blog ?
Au risque de vous surprendre, oui, sauf oubli bien involontaire de ma part.
Bien entendu, j’ai volontairement écarté les commentaires insultants ou grossièrement rédigés, les pseudo chroniques émanant de gens qui n’ont jamais lu une seule ligne de mes écrits, les excès de jalousie, les tordus, les anonymes qui vomissent leur fiel, etc.
Je n’ai recensé que les chroniques constructives, bonnes et moins bonnes. Il suffit de les lire pour constater que certain(e)s ne m’ont pas loupé. Un exemple ? Après avoir fait une grossière erreur historique dans l’un de mes récits, Thomas Galley l’a remarquée et l’a glissée dans sa chronique, mais avec élégance et respect. Il figure donc bien dans les rubriques de ce blog et son site, que je trouve excellent par ailleurs, se trouve mis en avant dans la colonne de gauche.

De quel respect parle-t-on ?
Tout simplement de celui qui devrait être la pierre d’angle de la relation entre une blogueuse et un auteur. Si la première peut ne pas aimer votre livre, elle est en droit de le dire, tant que cela reste dans les limites de la bienséance et que cela soit exprimé avec respect pour le travail de l’auteur. De même, à charge pour l’auteur de la remercier pour sa lecture et le temps consacré à rédiger sa chronique. N’est-ce pas un minimum ?
Pour ma part, j’ai fait le choix supplémentaire de leur consacrer deux pages de mon blog afin que mes nouveaux lecteurs puissent me découvrir et lire ce que l’on dit de moi d’une part mais aussi pour que ces chroniques ne tombent pas dans les oubliettes. Si vous êtes auteur et que vous lisez ces lignes, combien de fois avez-vous remercié une blogueuse pour son commentaire de lecture ? Telle est la question qui dérange justement certains auteurs...
Cette relation respectueuse sera positive pour tout le monde et chacun en sortira grandi, du moins, tel est le fond de ma pensée.

Pourquoi toutes ces explications ?
Pour répondre publiquement à certaines attaques, à des commentaires peu sympathiques relevés ici et là, argumentant sur ma soit disante hypocrisie ainsi que la partialité de certaines blogueuses. À certains de mes estimés confrères et consoeurs qui jugent mon attitude, ma façon de faire, je leurs dis simplement qu’ils apprennent à me connaître et ils comprendront que je ne fonctionne pas ainsi. Un auteur a besoin de communiquer et de faire parler de lui. Eux préfèrent communiquer en se moquant du travail des autres et surtout en ne faisant jamais rien... Chacun a le droit de voir midi à sa porte.
Enfin, pour revenir au début de cet article, j’ai rédigé ce billet car j’ai été verbalement agressé par une blogueuse. Je n’en dirai pas plus mais il est évident que lorsque quelqu’un me crache dessus et surtout, conspue mes écrits, je ne l’oublie pas et il faut bien s’attendre à une réaction éventuelle de ma part, un jour ou l’autre et à la hauteur du compliment d’origine.

Conclusion
J’aimerais simplement que les jeunes auteurs se rappellent de l’interdépendance existante entre blogs littéraires et auteurs. Les uns ne pourraient exister sans les autres et si tout simplement le respect pouvait devenir la base de cette relation, alors je n’aurais pas écrit ce billet pour rien.
Pour ma part, j’ai fait le choix de mettre en avant certains blogs avec qui j’entretiens de bonnes relations, teintées de courtoisie et de respect. Les autres, je les inscris sur une blacklist personnelle, car je préfère mettre en avant le positif.
Bien entendu, ma liste n’est pas exhaustive ! Je suis persuadé qu’il en existe beaucoup sur la toile, des plus sérieux et faisant un travail remarquable. Je ne les connais pas tous car cela reste une affaire de rencontre et d’opportunité.
Et pour parodier le titre de ce billet, ne prenez pas les blogueuses pour des courtisanes, elles sauraient vous le faire payer, n’en doutez pas une seconde ! Derrière un livre ou aux commandes d’un blog littéraire, il y a toujours un homme, une femme, avec sa personnalité, ses goûts, ses qualités et ses défauts.
Et sa propre sensibilité. Que vous soyez auteur ou blogueuse, ne l’oubliez pas.

Au passage et pour terminer sur une note sympathique, un grand merci aux blogs et à leurs administratrices avec qui j’ai le plaisir de travailler régulièrement.

Excellente journée !
Amitiés littéraires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.