mardi 15 juillet 2014

Stan et le blog Accros et Mordus !



Une autre critique est arrivée hier soir sur mon thriller, Stan, publié par les Éditions VFB via le forum Accros et Mordus de lecture, sous la plume de Jacana.


C’est avec beaucoup de gentillesse que ce nouveau blog littéraire - lancé en mars 2014 si je ne fais pas d’erreur - a bien voulu lire mon roman et publié une chronique très sympathique. Comme quoi, pour ne pas oublier ce cher Corneille, je dirai qu’aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années...
Le blog est clair, bien agencé, sans publicités tapageuses et rien ne viendra parasiter votre lecture attentive. Compte tenu de ces premiers éléments très positifs, le blog a été ajouté dans ma rubrique blogs littéraires et leur chronique figure dans la section Avis des lecteurs.

Maintenant, à titre plus personnel et tout à fait entre nous, chère Jacana, je vous remercie vivement pour votre chronique très élogieuse et très bien détaillée. Je suis ravi que Stan vous ait plu à ce point. Je vais toutefois m’autoriser deux remarques en réponse aux vôtres.

Cette abondance d’obstacles et de pièges, bien qu’elle donne lieu à des scènes d’action palpitantes, est aussi malheureusement un peu répétitive. [...] c’est la multiplication de scènes un peu trop semblables qui sont quelque peu superflues, et non les descriptions. (sic)
Il est vrai que j’aurais pu réduire le nombre de scènes d’action mais dans ce cas, Stan serait-il encore un thriller ? C’est vrai que les actions se mènent avec des armes au cours de différentes embuscades, rencontres en face-à-face et autres guet-apens. Mais comment faire autrement ? L’intrigue n’est absolument pas psychologique et les héros se heurtant aux triades chinoises, je vous garantis que ces gens-là ne règlent pas leurs problèmes pacifiquement autour d’une table en buvant un verre ! Ils font parler la poudre, torturent, assassinent puis, éventuellement, discutent ensuite... J’ai même un lecteur d’origine asiatique qui m’a expliqué par e-mail que j’étais bien en dessous de la vérité et que mes scènes d’action sont trop en retrait de leur véritable cruauté, malheureusement bien connue et tristement réputée en Asie.

Je dois malheureusement faire part d’un point négatif qui ne peut pas être omis : la présence de nombreuses fautes d’accord ou de majuscules, qui ne font jamais plaisir à voir. (sic)
Ah, comme je vous comprends ! Si seulement, un seul livre pouvait être édité sans aucune faute, comme tout le monde en serait content et satisfait. Auteurs, éditeurs, lecteurs, blogueurs... même combat ! Le problème est que nul ouvrage n’échappe à ce problème de taille et aucun texte publié n’a le rare privilège d’être absolument conforme aux règles de l’orthographe et de la grammaire. Voulez-vous une preuve de ce que j’avance ?
Dans votre chronique, sans trop chercher, j’ai relevé quatre fautes et surtout une cinquième dans l’URL de votre billet. Eh oui, regardez bien : ... /2014/07/stan-de-giles-milo-vaceri.html... Gilles, s’écrit avec deux L et cela ne fait jamais plaisir de voir son prénom écorché.
Alors, par une simple règle de trois, si vous vous autorisez cinq fautes en 874 mots, peut-être pourriez-vous me pardonner les mille cent premières de mon roman qui compte 190.829 mots ? Je vous le dis en toute sympathie et gentillesse, prenez-le avec le même sourire que j’avais en lisant votre remarque et que je trouve d’ailleurs tout à fait légitime pour le fond. Notre langue est si riche que bien malin celui qui se vanterait de l’écrire sans commettre une seule erreur. Vous et moi, nous en sommes les preuves vivantes.

Ces deux remarques faites et déjà oubliées, je vous invite les amis à vous rendre sur ce blog très sérieux et de qualité. J’ai parcouru quelques chroniques, elles me semblent toutes rédigées de façon objective et par conséquent remarquablement constructives. C’est rare !
Blog Accros et Mordus de lecture : http://accrosetmordusdelecture.blogspot.fr/

Excellente journée,
Amitiés littéraires

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous ! Merci d'avance.